Télécoms

Le Sénégal lance un appel d’offres pour la 4G

La technologie mobile 4G offre un accès internet à très haut débit. © AFP

Cet appel à candidatures intervient près de deux ans après le lancement de la phase de test de cette technologie. La clôture des offres est fixée au 18 janvier 2016.

Le Sénégal a lancé un appel d’offres pour l’attribution de trois licences et fréquences autorisant l’utilisation des technologies de téléphonie mobile 4G, a indiqué le 16 novembre Abdou Karim Sall, le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

Selon le texte de l’appel d’offres, ne sont autorisées à se porter candidates que les sociétés de droit sénégalais « déjà détentrices d’une licence d’établissement et d’exploitation de réseau ouvert au public et de fourniture de services de télécommunications au public”. Le régulateur télécoms n’a fourni pour l’instant aucune estimation du prix minimum des licences.

Selon le cahier de charges, les opérateurs devront assurer la couverture 4G d’au moins 65 % de la population du Sénégal dans un horizon de 5 ans et 85 % dans un laps de 10 ans. Dakar et les capitales régionales devront être entièrement couvertes dans un délai de cinq ans et la totalité des neuf principaux axes routiers du pays en 10 ans.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 18 janvier 2016. « Il y aura une période de 15 jours pour évaluer les offres et une autre de deux semaines pour les rapports et les notifications provisoires », a expliqué le directeur général de l’ARTP à l’agence officielle APS.

Trois opérateurs de téléphonie mobile sont actifs au Sénégal : Sonatel, filiale du français Orange et leader avec 55,86 % du marché, devant le luxembourgeois Millicom, qui opère sous la marque Tigo (22,84 %), et Expresso, filiale du groupe dubaïote Expresso Telecom, qui détient 21,30 % de part de marché.

Insuffisant

Le lancement de l’appel d’offres pour la 4G intervient après une très longue phase de test, qui a duré plus d’un an et demi. En avril dernier, Dakar avait refusé de la prolonger arguant en outre que les propositions reçues à l’époque de la part des opérateurs étaient insuffisantes autant sur le plan financier que technique.

Fin septembre, le Sénégal comptait 6,9 millions d’abonnés à l’internet mobile, dont 50,7 % d’utilisateurs de la 3G. Le taux de pénétration d’internet (dominé à 94 % par l’internet mobile) est de 54,4 %.

Le marché est dominé par Orange (67,07 %), devant Tigo (23,27 %) et Expresso (9,66 %).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte