Banque

Au Maroc, CFG se lance dans la banque universelle

Vue d'une agence de CFG Bank. © DR

La banque d’affaires met en exploitation son agrément bancaire décroché en 2012. Elle vient de reconvertir son réseau en banque "classique" et espère gagner jusqu’à 10 000 clients par an.

CFG Bank vient de voir le jour au Maroc. La banque d’affaires casablancaise CFG vient d’étendre son champ d’action aux métiers de la banque commerciale. Un cheminement « logique » dans l’histoire de cette structure créée en 1992, à la veille de la réforme du marché boursier, expliquent ses responsables. « Après Dar Tawfir (la maison de l’épargne), lancé en 2001, le courtage en ligne en 2005 et plus tard la banque privée, nous avons commencé à nourrir l’idée de se lancer dans la banque universelle dès 2009 », explique Younès Benjelloun, administrateur-associé du nouvel établissement de crédit.

Et s’il a mis tant d’années avant de franchir le pas, c’est selon le groupe marocain afin de mieux peaufiner son modèle économique et mettre en place un système d’information adapté en plus du recrutement et de la formation d’une soixantaine de collaborateurs.

Simplifier la banque

Pour marquer sa différence, CFG Bank a choisi comme mot d’ordre la simplification des procédures. « Chez nous, le client ressort avec son chéquier dès l’ouverture de son compte. Nos agences sont ouvertes de 8H15 à 19H.  Les chèques peuvent être enregistrés sur automates et sont immédiatement crédités sur les comptes des clients », énumère Younès Benjelloun.

CFG Bank espère capter chaque année 8 000 à 10 000 nouveaux clients d’ici à 2020. À cette échéance, le nouvel établissement devrait compter une vingtaine d’agences implantées dans les principales villes du royaume : Casablanca, Rabat, Fès, Tanger, Marrakech et Agadir.

Dès 2016, CFG Bank disposera de six points de vente dans trois villes du royaume. En plus des quatre anciennes agences de Dar Tawfir, CFG a investi dans deux nouveaux locaux à Casablanca et Rabat.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte