Politique

François Hollande : « Nous poursuivrons les frappes en Syrie contre Daesh »

Par
Mis à jour le 16 novembre 2015 à 17:49

Francois Hollande avant son discours au Congrès, le 16 novembre 2015. © Michel Euler/AP/SIPA

Trois jours après les attentats de Paris, qui fait au moins 129 morts vendredi dernier, François Hollande s’est exprimé lundi à Versailles devant l’ensemble des parlementaires français réunis en Congrès. Une série de mesure a été annoncée.

  • Mobilisation du porte-avion Charles de Gaulle

Alors que l’armée française a annoncé avoir massivement pilonné des bases de l’État islamique dans la ville syrienne de Raqqa dimanche soir, le président a indiqué que les frappes s’intensifieraient. « Nous poursuivrons ces frappes au cours des semaines à venir », a-t-il ajouté, confirmant que le porte-avion Charles de Gaulle serait mobilisé pour multiplier les frappes françaises. « Notre ennemi en Syrie, c’est Daesh », a-t-il poursuivi.

François Hollande a par ailleurs confirmé que si une solution politique continuait à être cherchée pour résoudre le conflit syrien, Bachar Al-Assad devait en être exclu.

  • François Hollande rencontrera Barack Obama et Vladimir Poutine

Autre annonce : le président français rencontrera dans les prochains jours les présidents russe et américain, dont les visions s’opposent largement sur la meilleure façon d’intervenir en Syrie. Objectif d’une telle rencontre : favoriser la « création d’une seule et unique coalition » contre l’État islamique.

Face au danger venant de Syrie, « la plus grande fabrique de terroristes que le monde ait connue », François Hollande a donc appelé les dirigeants internationaux à unir leur force. « Chacun est face à ses responsabilités », a-t-il lancé.

  • Un projet de loi pour prolonger l’État d’urgence et une révision de la Constitution

Comme plusieurs déclarations le laissaient présager, François Hollande a également demandé le prolongement de l’État d’urgence pour une durée de trois mois. Un projet de loi dont le Parlement sera saisi dès mercredi, a précisé le président. Une révision constitutionnelle est également dans les cartons : François Hollande estime notamment que certains dispositifs de l’état de siège sont inadaptés.

Une batterie de mesures sécuritaires a également été annoncée et confirmée

Une autre batterie de mesures sécuritaires a également été annoncée et confirmée : déchéance de nationalité pour les bi-nationaux, expulsion « des étrangers qui représentent une menace d’une particulière gravité », ou encore alourdissement significatif des peines. Les effectifs des forces de sécurité seront également renforcés.

  • La  COP21, « un moment d’espoir » maintenu 

Comme le ministre français des Affaires étrangères et le Premier ministre l’avaient déjà annoncé, François Hollande a confirmé que la COP21, grand rendez-vous climatique, aurait bien lieu à Paris fin de novembre.

« Nous devons continuer à travailler, à sortir, à vivre. C’est pourquoi la COP21 sera non seulement maintenue, mais ce sera un moment d’espérance parce qu’il s’agit de l’avenir de la planète, de la solidarité. Il y aura sans doute plus de 100 chefs d’État et de gouvernements qui seront là pour négocier un accord contraignant, pour que nos enfants puissent continuer à vivre sur la planète qu’ils auront reçue en héritage ».