BTP & Infrastructures

Chères capitales africaines…

Ndjamena, la capitale du Tchad, figure parmi les 10 villes les plus chères au monde pour les expatriés. © Vincent Fournier/J.A.

L'édition 2012 de l'enquête Mercer sur le coût de la vie pour les expatriés vient de paraître. Douze capitales africaines figurent parmi les cinquante villes les plus chères au monde.

Comme chaque année, le cabinet Mercer publie son étude sur le coût de la vie pour les expatriés, qui compare les prix de 200 produits et services (loyers, transports, alimentation, vêtements etc.) dans 214 villes à travers le monde. Dans l’édition 2012, l’Angola cède la première place au Japon, qui arrive en tête de peloton des pays les plus chers au monde, Tokyo, Osaka et Nagoya se situant respectivement 1ère, 3e et 10e du classement. À l’autre extrémité, Karachi au Pakistan ferme la marche – le coût de la vie n’y dépasse pas le tiers de celui observé dans la capitale nippone.

Khartoum (Soudan) grimpe de 18 rangs, à la 26e position.

Côté africain, alors qu’elle figurait en tête du classement l’an dernier, Luanda, la capitale angolaise, est reléguée en deuxième position. Dans le top 10 figurent également Ndjamena (Tchad) en 8e position – en baisse de 5 places par rapport à 2011 -, Libreville (Gabon) en 20e position, qui recule de 8 places, suivie par Khartoum (Soudan) en 26e position, qui remonte de 18 places.

Logements limités

« Cela peut paraître surprenant de voir vingt villes africaines dans le premier tiers du classement. Cela s’explique principalement par la difficulté pour les expatriés à trouver un logement en bon état et sécurisé. Les logements acceptables, en nombre limité, sont très chers. Le prix des produits importés est également élevé, ce qui contribue à faire grimper plusieurs villes dans le classement », explique Nathalie Constantin-Métral, analyste senior chez Mercer. En Afrique du Sud, Johannesburg (154e) et Le Cap (179e) ont perdu respectivement 23 et 21 places depuis l’an dernier, ce qui reflète la baisse considérable du rand sud-africain vis-à-vis du dollar américain. La capitale tunisienne, Tunis, demeure la ville la plus abordable pour les expatriés sur le continent, en recul de deux rangs par rapport à l’an dernier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte