Entreprises & marchés

Evariste Adda : « La cause de l’incendie du marché de Cotonou n’est pas interne »

Vue aérienne d'une partie du grand marché de Dantokpa à Cotonou (Bénin). © NeferTiyi / Flickr

Evariste Adda, directeur de la Société de gestion des marchés autonomes du Bénin (Sogema), revient sur les causes de l'incendie du grand marché de Cotonou et les mesures que le gouvernement entend prendre pour éviter des drames similaires. Interview.

Une importante partie du grand marché Dantokpa à Cotonou a été ravagée par les flammes dans la nuit du 30 au 31 octobre 2015. Le feu a dévasté des centaines de boutiques et anéanti l’activité de nombreux commerçants. Une dizaine de jours après le drame, des interrogations subsistent sur les causes et surtout les responsabilités du désastre. Eléments de réponse avec Evariste Adda, directeur de la Société de gestion des marchés autonomes du Bénin (Sogema).

Jeune Afrique : Un peu plus d’une semaine après l’incendie qui a frappé le grand marché de Cotonou, connait-on les causes exactes du sinistre ?

Evariste Adda : Oui, la cause a été connue aussitôt, elle est d’ailleurs de notoriété publique puisqu’il s’agit d’un camion Titan, rempli d’une cargaison de produits pétroliers frelatés, qui a pris feu juste à côté du mur de clôture du marché, au niveau du secteur des pièces détachées auto et moto.

Quelques heures après le drame, vous avez annoncé la mise en place d’un comité de crise chargé de recenser les victimes. Pouvez-vous évaluer aujourd’hui les dégâts ?

Les sinistrés de cet incendie peuvent être évalués pour l’instant à 755 usagers. Quant à l’évaluation des dégâts, cette tâche incombe aux spécialistes qui sont déjà à pied d’oeuvre sur instructions du gouvernement.

À l’intérieur du marché existe aujourd’hui un détachement relativement important du Groupement des sapeurs-pompiers

La responsabilité de la Sogema est-elle engagée ?

Je ne crois pas qu’on puisse exprimer une accusation pareille dans ce cas précis mais, si c’était le cas, celle-ci n’aurait pas de sens, car la cause de l’incendie n’est pas interne.

D’importants marchés de la sous-région ont été dans un passé proche touchés par des incendies. N’aurait-il pas fallu renforcer les mesures de sécurité dans les marchés de Cotonou ?

Par rapport aux mesures de sécurité dans ce marché en particulier, nombreuses sont les actions concrètes menées par le gouvernement béninois ces dernières années. Savez-vous qu’à l’intérieur dudit marché existe aujourd’hui un détachement relativement important du Groupement des sapeurs-pompiers ? Sans oublier qu’un commissariat spécial s’y trouve lui aussi…

Le président Yayi a annoncé la reconstruction totale du marché. Avez-vous prévu des mesures pour permettre à l’activité économique de reprendre d’ici là ?

L’adage populaire dit « à quelque chose, malheur est bon ». C’est vrai le président Boni Yayi a promis de profiter de cette occasion pour reconstruire toutes les zones exposées à de tels drames. Il est vrai que les usagers concernés sont si nombreux que la recherche de sites pouvant provisoirement les accueillir tous se poursuit, en collaboration avec eux.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte