Télécoms

Orange quitte le Kenya

Orange comptait mi 2015 six fois moins de clients que Safaricom. © AFP

Le groupe français de télécom Orange annonce avoir signé un accord avec le capital-investisseur Helios Investment Partners pour la cession de ses 70% dans Telkom Kenya.

Orange sera resté huit ans au Kenya. Le 9 novembre 2015, le groupe français a annoncé la vente de sa participation dans Telkom Kenya acquise (à hauteur de 51%) en 2007 pour environ 270 millions d’euros. En 2013, Orange avait augmenté sa participation à hauteur de 70%.

Depuis deux ans, il prévoyait de se défaire de ses activités dans le pays, insuffisamment rentables dans un secteur ultra-dominé par le numéro un, Safaricom. Mi 2015, Telkom comptait un peu plus de 4 millions de clients, contre 7 millions de clients pour Airtel (qui a repris en 2014 les abonnés d’un autre opérateur, Essar) et 24,2 millions pour Safaricom.

Aucun détail n’a été donné sur le montant payé par le capital-investisseur Hélios, tandis que la finalisation de la transaction reste soumise à l’approbation des autorités compétentes.

Revue stratégique

« Cette signature reflète l’effort constant d’Orange dans l’optimisation de son portefeuille d’actifs, a expliqué le groupe dans son communiqué. La région Afrique et Moyen Orient est une priorité stratégique pour le groupe. »

Même si ce dernier s’est également retiré en 2014 d’Ouganda, il est entré en négociations exclusives en juillet dernier avec Airtel pour le rachat de ses filiales dans quatre pays (Burkina, Congo, Tchad, Sierra Leone).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte