Agroalimentaire

Le Sénégal mise sur une nette progression de la production d’arachide

Collecte d'arachides à Ndande, au Sénégal. © Vincent Fournier/J.A.

La campagne arachidière 2015-2016 démarre la semaine prochaine au Sénégal. Le prix plancher du kilogramme d'arachide est maintenu à 200 F CFA (0,30 euro). En vertu d’un bon hivernage, une production de plus d’un million de tonnes d'arachide est attendue pour la nouvelle saison, selon le gouvernement.

Le Sénégal prépare activement la campagne arachidière 2015-2016 qui démarre le 16 novembre prochain. Le prix plancher du kilogramme de l’arachide est de 200 F CFA comme durant les campagnes 2012-2013 et 2014-2015.

Lors de la dernière hausse du prix (+10 F CFA), décidée en décembre 2013, les plus grands huiliers du pays avaient fait part de leur inquiétude, rappelant que le prix de l’huile d’arachide avait perdu près de 40 % de sa valeur depuis les sommets atteints en 2012.

Le maintien du prix à 200 F CFA a été décidé jeudi dernier à l’issue d’un conseil interministériel ad hoc présidé par le Premier ministre sénégalais Mahammed Boun Abdallah Dionne.

Pour Modou Fall, président de l’Association des Opérateurs privés stockeurs (OPS), c’est « une excellente décision du gouvernement parce qu’on s’attend cette année à une production beaucoup plus importante que celle de l’année dernière. On craignait du fait de la loi de l’offre et de la demande que le prix ne baisse. Mais il n’en est rien ».

Fonds de commercialisation

En raison d’une saison hivernale caractérisée par une bonne pluviométrie, une récolte de plus d’un million de tonnes d’arachides est attendue cette année contre 600 000 tonnes en 2014, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural.

Afin de garantir les conditions d’une bonne campagne de commercialisation, le gouvernement sénégalais a annoncé notamment la mise en place d’un Fonds de commercialisation de 11,5 milliards de F CFA  (17,5 millions d’euros) dont 4 milliards auraient déjà été libérés.

Selon Seydou Guèye, le porte-parole du gouvernement sénégalais, l’objectif de ce fonds est d’offrir aux Opérateurs privés stockeurs « la possibilité de mobiliser des crédits de commercialisation et de pouvoir effectuer, dès le démarrage de la campagne, les opérations de collecte de 50 000 tonnes de semences certifiées pour sécuriser notre base productive ».

Bradage

L’huilier Suneor, qui joue un rôle essentiel dans la filière, prendra part à la collecte et à la transformation des graines, ont assuré les autorités sénégalaises.

L’État sénégalais a trouvé un accord de principe avec Advens, actionnaire majoritaire de la société arachidière Suneor, pour que ce dernier sorte du capital.

Une « formule » sera mise en oeuvre afin de « faire fonctionner l’ensemble des usines de Suneor », a indiqué un communiqué du gouvernement sénégalais, sans donner plus de précisions.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte