Économie

Algérie : Alstom sur tous les fronts

Le deuxième tronçon du tramway d’Alger, réalisé par Alstom, entre en service aujourd’hui. Dans le cadre d’une coentreprise, le Français livrera par ailleurs à partir de la fin 2013 les premiers « trams » fabriqués en Algérie.

Par
Mis à jour le 15 juin 2012 à 12:26

Après de nouvelles extensions, le tramway d’Alger parcourra en tout 40 kilomètres. © Jean-Francois Mauboussin/RATP

Un an après l’entrée en service du premier tronçon, le deuxième tronçon du tramway d’Alger reliant la banlieue est de la capitale algérienne à son centre-ville entre en exploitation aujourd’hui, vendredi 15 juin. Il ajoute 9,1 km de ligne et 14 nouvelles stations aux 7,2 km et 14 stations déjà existants. D’un coût global de 52 milliards de dinars algériens (environ 537 millions d’euros), le projet assurera à terme le transport de quelque 185 000 voyageurs chaque jour. Un troisième tronçon doit être livré dans un an et de nouvelles extensions sont prévues à l’horizon 2020 pour atteindre les 40 km de linéaire. Le fabricant est français : Alstom. En charge depuis 2006 de la réalisation du tramway d’Alger, le groupe industriel est également sollicité pour la réalisation de ceux d’une dizaine d’autres grandes villes. À eux seuls, les tramways d’Alger, d’Oran et de Constantine représentent déjà un pactole de quelque 700 millions d’euros.

De Casablanca à Tunis

Alstom est également impliqué dans la première usine algérienne de tramways, un site d’assemblage et de maintenance de tramways situé à Annaba, une grande ville de l’est algérien. Cital, le joint-venture entre le constructeur ferroviaire français et deux entreprises algériennes, EMA (Entreprise du métro d’Algérie) et Ferrovial, livrera ses premières unités avant la fin de l’année 2013.
L’usine est calibrée pour satisfaire les besoins du marché algérien mais l’exportation reste envisagée, la production répondant aux normes internationales. Il est d’ailleurs prévu que les rames Citadis LL2 302 assemblées à Annaba puissent équiper les tramways de Tunis, de Casablanca et de Rabat-Salé, selon des informations livrées par le quotidien gouvernemental El-Moudjahid.

Priorité au ferroviaire

Cital sera également chargée de l’entretien et de la maintenance du réseau national des tramways en exploitation. Dans le plan quinquennal de relance économique 2010 – 2014, le secteur des transports bénéficie de près de 20 milliards de dinars (environ 207 millions d’euros). Le développement du secteur ferroviaire est une priorité en Algérie. La réalisation de 10 500 km de rail, la réhabilitation de 3 500 autres ainsi que l’électrification progressive de l’ensemble du réseau sont prévues, ainsi que la réalisation d’une quinzaine de tramways dans les grandes villes du pays.

RATP, dans le cadre d’un groupement avec deux sociétés algériennes, a annoncé il y a quelques jours s’être vue confier l’exploitation du tramway d’Alger et des projets de tramways dans le pays.