Justice

Tunisie : l’étudiant condamné pour homosexualité a été libéré sous caution

Un drapeau de la cause LGBT. © AFP

L'étudiant tunisien condamné à un an de prison pour homosexualité a été remis en liberté jeudi dans le cadre de son procès en appel, qui se poursuivra le 10 décembre.

Arrêté le 6 septembre puis condamné à un an d’emprisonnement par un tribunal de Sousse, le jeune homme a été remis en liberté provisoire en échange du paiement d’une caution de 500 dinars (230 euros), a indiqué son avocat, Me Fadwa Braham.

Interpellé afin d’être interrogé sur une affaire d’homicide, cet étudiant avait nié toute implication dans le décès mais reconnu avoir eu des relations sexuelles avec la victime. D’après son avocate, la police avait alors rédigé un autre procès-verbal et l’avait obligé à se soumettre à un examen anal, avant son inculpation pour homosexualité.

Trois ans d’emprisonnement

Sa condamnation avait été dénoncée par des ONG locales, dont certaines réclament une révision du code pénal en se fondant sur la nouvelle Constitution qui fait de l’État tunisien le « garant de la protection de la vie privée des citoyens ». L’article 230 du code pénal tunisien rend passible de trois ans d’emprisonnement la sodomie et le lesbianisme.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte