Energie

Énergies renouvelables : la BERD veut investir 250 millions de dollars dans la zone MENA

La BERD déploie ses activités en Tunisie depuis 2012. © Berd/Andy Lane

Le premier projet que devrait financer la Banque européenne pour la reconstruction et le développement est le parc éolien de Khalladi, près de Tanger au Maroc.

En préambule de son premier forum des entreprises (Business Forum) consacré aux pays de la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen (Semed), qui s’ouvre ce mercredi 04 novembre à Skhirat au Maroc, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé un programme de financement de 250 millions de dollars consacré aux énergies renouvelables dans les pays de cette zone (Maroc, Égypte, Tunisie et Jordanie, selon la classification de la BERD).

Dans son communiqué, l’institution financière indique que deux fonds internationaux, Clean Technology Funds des Fonds d’investissement climatiques (FIC) devrait contribuer apporter jusqu’à 35 millions de dollars à ce programme, tandis que le Fonds mondial pour l’environnement (FEM) devrait fournir jusqu’à 15 millions de dollars.

« La plupart de l’énergie produite dans le cadre de ce programme sera vendue directement aux opérateurs du secteur privé tels que les sociétés de ciment et les groupes hôteliers », écrit la BERD.

Éolien

Le premier projet à être financé au titre de ce programme devrait être le parc éolien de Khalladi, près de Tanger, au Maroc.

D’une capacité électrique attendue à 120 mégawatts, ce projet éolien devrait être mené par le groupe énergétique saoudien ACWA Power, très actif dans le royaume chérifien, où il développe notamment le projet de construction des centrales solaires Noor II et Noor III à Ouarzazate, au sud du Maroc. Le coût du projet de Khalladi est estimé à 163 millions d’euros. La contribution de la BERD pourrait atteindre 56 millions d’euros.

La BERD a démarré ses activités à son siège de Londres en 1991. L’institution est active en Égypte, au Maroc, en Tunisie et en Égypte depuis 2012.

En 2014, la Banque a investi 8,9 milliards d’euros (+5 % en un an).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte