Économie

Au sommaire des pages éco cette semaine

Une Eco de l'édition n°2860-61 de Jeune Afrique.

Une Eco de l'édition n°2860-61 de Jeune Afrique. ©

Dans son édition n°2860-61, actuellement en kiosques, « Jeune Afrique » analyse l’impact sur les pays africains de la mutation économique que traverse la Chine : les dangers et les opportunités qu’elle représente.

Ni en récession, ni en stagnation, l’économie chinoise est toutefois en mutation. Sa croissance n’atteindra plus les sommets atteints en 2005-2007, lorsqu’elle flirtait avec les 15 % par an. Quel sera l’impact de cette évolution sur les relations commerciales entre l’empire du Milieu et les pays africains ? Le continent doit-il craindre ou applaudir ce changement ? Quelles opportunités cette mutation crée pour les industries africaines ? Quels secteurs pourraient en pâtir le plus ? Et quelle doit être la réponse des pouvoirs publics en Afrique ?

Dans son édition n°2860-61 en kiosques pour deux semaines et en ligne, Jeune Afrique s’efforce de répondre à ces questions, avec une analyse macroéconomique et sectorielle détaillée des effets de la mutation de l’économie chinoise sur la Chinafrique.

L’hebdomadaire décortique également l’impact sur le marché africain de la bière du rachat (en cours de négociation) de SABMiller par AB Inbev. Avec cette opération, AB Inbev devrait devenir d’un coup leader sur un continent dont il était absent.

Jeune Afrique se penche également sur le futur de Suneor, leader sénégalais de l’arachide, alors que le groupe Advens se retire de son capital. L’hebdomadaire propose un tour d’horizon des candidats à sa reprise.

Dans Les Indiscrets de la semaine, Jeune Afrique annonce l’arrivée d’un leader américain de la gastronomie rapide en Côte d’Ivoire et livre en exclusivité les derniers développement de l’imbroglio autour de la troisième licence de téléphonie au Mali. Le magazine dévoile également les hésitations des fromageries Bel (« La vache qui rit ») en Afrique orientale et les désaccords entre Total et Tullow Oil au sujet d’un projet commun d’infrastructures dans cette région.

Le Décideur de la semaine est le Français Serge Michailof, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques. Dans une interview, il livre son avis iconoclaste mais éclairé sur l’économie africaine. Loin de l’optimisme ambiant, il se montre plus réservé, voir inquiet au sujet notamment de la démographie du continent. Selon lui, l’Afrique « n’est pas sur la voie de l’émergence ». Découvrez ses arguments, dans un entretien sans langue de bois.

En section Finance, Jeune Afrique se penche sur le trafic d’un bois très précieux, le kevazingo. Prisée en Chine, cette essence fait l’objet d’un trafic intensif au Gabon.

Dans sa nouvelle édition, Jeune Afrique présente un dossier consacré au secteur automobile.

Au sommaire

Entreprises & marchés

Échanges – La Chinafrique fait sa révolution
Brasseries – Ab Indev, l’Afrique sur un plateau d’argent
Huile – Qui va reprendre le sénégalais Suneor ?

Les Indiscrets

Décideurs
Interview
– Serge Michailof : « Le continent n’est pas sur la voie de l’émergence »

Finance
Matières premières
 – Quand le trafic de bois précieux fait rage au Gabon

Dossier – Automobile
Constructeurs – Sur la difficile route de l’industrialisation

Une de l'édition générale de Jeune Afrique n°2860-61.Le magazine « Jeune Afrique » est également disponible en version numérique Découvrez la dernière édition de l’hebdomadaire ici.

Retrouvez les numéros précédents, les hors séries et les éditions spéciales de votre magazine préféré dans la boutique en ligne de Jeune Afrique.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte