Start-up

Louis Dreyfus lance un fonds d’investissement d’impact en Afrique

Louis Dreyfus est actif dans une vingtaine de pays africains. © www.ldcom.com

Ce fonds, dénommé NISABA, devrait investir 50 millions de dollars dans des PME agricoles en Afrique subsaharienne.

La société financière luxembourgeoise Bamboo Finance et Louis Dreyfus Holding, qui contrôle le groupe agro-industriel Louis Dreyfus Commodities, particulièrement bien implanté en Afrique, ont annoncé le 29 octobre le lancement de NISABA.

Ce fonds se veut un véhicule d’investissements d’impact (« impact investment« ) dans les PME agricoles d’Afrique subsaharienne. Il a pour objectif d’investir 50 millions de dollars. Pour son démarrage Louis Dreyfus Holding a annoncé avoir injecté 10 millions de dollars dans ce fonds.

NISABA devrait se focaliser en particulier sur « les PME qui combinent rendements sociaux, environnementaux et financiers à travers une efficacité opérationnelle améliorée grâce à un meilleur accès aux données et aux ressources financières, l’atténuation des risques, la formation et l’innovation technologique, le renforcement de l’accès au marché et le renforcement des capacités locales ».

Population locale

Les fonds d' »impact investment », qui financent des activités économiques dont les répercussions sont censées être immédiates sur la population locale, sont encore peu répandus sur le continent.

Parmi les acteurs les plus connus sur ce segment en Afrique figurent notamment le français Investisseurs et Partenaires dirigé par Jean-Michel Severino, ancien patron de l’Agence française de développement, et la fondation philanthropique américaine Omidyar Network, lancée par le fondateur du site de vente Ebay et dont les investissements sont coordonnés par la Kényane Ory Okolloh.

Spécialiste

Implanté dans une vingtaine de pays africains, notamment en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria, à Madagascar et en Afrique du Sud, Louis Dreyfus Commodities est un spécialiste mondiale du négoce. Fondé il y a plus de 160 ans, il emploie 22 000 personnes dans plus de 100 pays.

Ses activités vont du négoce de grains, d’huiles, de café, de coton, de jus d’agrumes, de sucre et de produits laitiers aux métaux, aux transports maritimes et aux engrais.

En 2014, son chiffre d’affaires a atteint 64,7 milliards de dollars, pour un bénéfice de 648 millions de dollars.

Peu connu en Afrique francophone, Bamboo Finance a lancé ses activités en 2007. Le capital-investisseur gère déjà trois fonds, avec au total 280 million de dollars d’actifs, et compte des bureaux à Genève, Luxembourg, Bogotá, Singapour et Nairobi, qui fédère ses activités sur le continent. En Afrique, l’entreprise financière compte dans son portefeuille les sociétés de microfinance EFC Zambia, ACCION Microfinance Bank (Nigeria), EB-ACCION Microfinance au Cameroun, le fournisseur sud-africain de services de santé CareCross et la start-up kényane Kopo Kopo, spécialisée dans les solutions de paiement mobile.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte