Bourse

Libye : une perte de 1,75 milliard de dollars pour LIA

Le siège de Goldman Sachs à New York. La firme américaine aurait perdu 900 millions de dollars sur un seul investissement pour le compte de la LIA. © Quantumquark

Le fonds souverain libyen LIA enquête sur des pertes de 1,75 milliard de dollars liées à des investissement dans des produits structurés gérés par Goldman Sachs et Société générale.

Le montant des pertes essuyées par le fonds souverain libyen Libyan Investment Authority (LIA) a de quoi inquiéter le gouvernement en cette période instable pour le pays. En tout, ce serait environ 1,75 milliard de dollars qui aurait disparu des caisses du LIA, des pertes consécutives à des investissements réalisés en 2007-2008. Si l’on en croit Mohsen Derregia, le président du fonds cité par Reuters, un de ces placements, auprès de Goldman Sachs, aurait à lui seul entraîné des pertes de 900 millions de dollars.

Remboursements multiples

Le fonds compte bien obtenir des compensations pour ces pertes exceptionnellement élevées. « Dans un premier temps, nous chercherons à comprendre comment ces produits structurés ont été créés, valorisés et gérés, explique Mohsen Derregia. Ensuite, nous parlerons aux banques et nous verrons si nous pouvons obtenir un remboursement. »

La valeur totale des actifs gérés par LIA se monte à quelque 60 milliards de dollars et, malgré cette perte de 1,75 milliard, la saignée est moins importante que ne l’envisageaient certains observateurs qui craignaient que ses actifs sous gestion aient fondu de 50%. Le fonds cherche également à recouvrer des actifs saisis par la police financière italienne au prétexte qu’ils appartenaient à la famille Kaddafi, d’une valeur de 1,39 milliards de dollars. Des éléments de réponse seront sans doute apportés lors de la prochaine audience du procès qui aura lieu le 12 juillet en Italie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte