Agroalimentaire

Silk Invest se met à table

Silk Invest mise sur le développement de la consommation locale. Ici, une usine de production d'eau et de lait au Rwanda. © Vincent Fournier/J.A.

Le capital-investisseur Silk invest boucle une troisième opération dans le secteur alimentaire, en Éthiopie. Et vise désormais le Maroc.

Égypte, Nigeria, Éthiopie… en quelques mois, Silk Invest a multiplié les opérations dans le secteur alimentaire africain. Après El Asli, un confiseur égyptien, la chaîne de fast-food nigériane Sundry Foods (Kilimanjaro Restaurant), le gestionnaire de fonds panafricain s’est cette fois invité au capital de NAS Foods, numéro un éthiopien des biscuits. Silk Invest mise entre 2 et 5 millions de dollars par opération. Sa conviction ? L’émergence d’une génération de consommateurs en Afrique. « C’est ici que se trouve le véritable potentiel, pas dans les matières premières. Et l’alimentaire est l’investissement le plus pertinent en Afrique en matière de consommation », explique Zin Bekkali, fondateur et patron de Silk Invest, qui a mis sur pied un fonds spécialisé Silk African Food Fund.

Le Maroc aussi

L’objectif du fonds n’est pas de parier sur des sociétés importatrices de produits packagés mais de miser sur la production locale. « L’existence de modes de consommation différents d’un pays africain à l’autre aide aussi à obtenir un avantage compétitif», souligne Zin Bekkali, qui ajoute : « Au Nigeria, notre chaîne de fast food consomme tellement de viande qu’elle réfléchit à investir dans cette activité en la développant localement. » In fine, une chaîne entière de fabrication et distribution pourrait naître. Le Kenya, le Ghana, l’Angola sont désormais dans le viseur, tout comme le Maroc, pays d’origine de Zin Bekkali.

Un certain nombre de capital-investisseurs ont décidé de sortir des secteurs habituels : télécoms, finance, mines… Pour parier sur la consommation africaine. Parmi ceux-ci, outre Silk Invest, figure Aureos Capital qui affiche déjà deux beaux succès dans le domaine : la cession de la société d’eau minérale ghanéene Voltic au sud-africain SAB Miller et celle du fabricant de biscuits nigérian Deli Foods à un autre sud-africain, Tiger Foods.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte