Société

Centrafrique : violences à Bangui après la mort de deux jeunes musulmans

Par
Mis à jour le 29 octobre 2015 à 19:39

Un véhicule incendié le 3 octobre 2015 à Bazanga, un quartier musulman de Bangui. © AFP

Des tirs nourris ont retenti durant plusieurs heures dans plusieurs quartiers de Bangui jeudi, en représailles après la mort de deux musulmans.

Selon une source militaire, les corps de deux jeunes musulmans tués dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 octobre ont été découverts dans les quartiers Fatima et Nzangoyen, majoritairement chrétiens, dans le sud-ouest de la capitale centrafricaine. En réaction, « des musulmans armés du PK5 ont mené des représailles contre les habitants de ces quartiers. Des tirs nourris ont duré plusieurs heures », a-t-elle ajouté, précisant que plusieurs maisons avaient été incendiées.

Par ailleurs, « plusieurs centaines de personnes avaient fui leurs foyers pour se réfugier dans l’église Notre Dame de Fatima, que les musulmans ont tenté d’attaquer, mais ils ont finalement été repoussés par la force onusienne (Minusca) » et un petit détachement des forces armées centrafricaines, a expliqué la source militaire.

« Probablement des victimes »

Aucun bilan des violences n’était disponible dans l’immédiat, mais selon la même source, « il y a probablement des victimes », au vu de l’intensité des tirs. Les coups de feu avaient cessé en fin d’après-midi.

Au moins sept personnes avaient déjà été tuées lundi et mardi dans des violences à Bangui, après l’agression de représentants d’une faction de l’ex-rébellion Séléka par des miliciens anti-balaka, selon des sources gouvernementales et militaire.