Sport

Mondial de rugby : les Springboks éliminés après avoir mis la Nouvelle-Zélande en difficulté

La déception du Sud-Africain Jesse Kriel après la défaite face à la Nouvelle-Zélande, en demi-finale du Mondial, le 24 octobre 2015 à Twickenham. © MARTIN BUREAU/AFP

La Nouvelle-Zélande, victorieuse de l'Afrique du Sud (20-18), a décroché son billet pour la finale de la Coupe du monde et affrontera le 31 octobre le vainqueur de l'autre demi-finale Australie-Argentine, disputée dimanche.

En quête d’un deuxième titre consécutif, ce qu’aucune équipe n’a jamais réussi, les All Blacks ont rencontré d’énormes difficultés pour éliminer les Springboks, sous la pluie londonienne.

Dominés en mêlée fermée et dans le jeu au sol, rebondissant avec constance sur la défense adverse, les All Blacks se sont imposés grâce à deux essais du troisième ligne Jerome Kaino (6) et de l’ailier remplaçant Beauden Barrett (52).

Le second essai, né d’un geste de grande classe de Ma’a Nonu, a scellé dix minutes de domination intense des Néo-Zélandais en début de seconde période.

Les Springboks, sacrés en 1995 et 2007, peuvent eux regretter de ne pas avoir davantage profité de leur supériorité devant pour l’emporter, et se hisser en finale.

En tête à la mi-temps (12-7), ils se sont contentés de six pénalités, cinq d’Handre Pollard et une de Pat Lambie, pour rester au contact des All Blacks. Qu’ils ont rarement menacés.

Les Springboks joueront vendredi pour la troisième place face au perdant d’Australie-Argentine.

« L’Argentine pour une première »

Mais quel sera l’adversaire des All Blacks le samedi 31 octobre à Twickenham : l’Australie, sacrée en 1991 et 1999, ou l’Argentine, jamais titrée et présente en demi-finale seulement pour la deuxième fois ? L’autre demi-finale, programmée dimanche (17h00 françaises) à Twickenham, semble très indécise. Car si les Wallabies ont impressionné pour sortir de la « poule de la mort », au détriment des Anglais (33-13) et devant les Gallois (15-6), ils ont été sérieusement secoués par l’Écosse en quarts de finale.

Ils ont arraché leur succès (35-34) dans les dernières minutes sur une pénalité de l’ouvreur Bernard Foley. Et World Rugby, dans une décision très rare, a jugé que l’arbitre sud-africain Craig Joubert avait commis une erreur en accordant cette pénalité.

Surtout, les Wallabies, souverains dans ce secteur face aux Anglais et aux Gallois, ont laissé apparaître des carences en mêlée fermée. Et ça tombe mal… Les Pumas, auteurs d’une performance très aboutie face à l’Irlande en quarts de finale (43-20), sont particulièrement bien armés dans ce secteur, qui constitue leur principale rampe de lancement.

Les Pumas semblent également portés par une dynamique forte depuis leur accession aux demi-finales du Mondial-2007. Cette performance leur avait permis d’intégrer le Four nations, la compétition internationale de l’hémisphère sud. Ils ont décroché leur premier succès dans la compétition face aux…Wallabies le 4 octobre 2014 à Mendoza. Il y a tout juste un an. Un anniversaire à fêter.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte