Politique économique

À Paris, les bailleurs de fonds réaffirment leurs engagements pour le Mali

Le président Ibrahima Boubcacar Keïta a remercié les partenaires du Mali lors de la conférence internationale organisée à Paris le 22 octobre 2015. © Marco Illuminati/ OECD/ Flickr

L'engagement des partenaires au Mali devrait représenter 2 120 milliards de F CFA (3,2 milliards d’euros) pour la période 2015-2017, a indiqué l'OCDE à l'issue d'une rencontre internationale organisée jeudi à Paris.

La conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali, organisée le 22 octobre à Paris par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a réuni les autorités maliennes, avec à leur tête le président Ibrahim Boubacar Keïta, les représentants des parties signataires de l’accord de paix de Bamoko, ainsi que 64 pays et organisations internationales partenaires.

Priorités stratégiques

Cette conférence avait notamment pour but de « présenter les actions immédiates du gouvernement du Mali pour la mise en œuvre de l’accord » et de « réaffirmer l’engagement des partenaires internationaux du Mali autour des priorités stratégiques du pays », ainsi que « les engagements immédiats du gouvernement pour une mise en œuvre concrète et rapide de l’accord dans la période intérimaire (2015-2017) », résume une note de l’OCDE.

La rencontre a été l’occasion de faire le point sur l’engagement financier des partenaires au Mali, qui « représentera 2 120 milliards de F CFA (3,2 milliards d’euros) pour la période 2015-2017 – dont un montant de 397 milliards de F CFA (605 millions d’euros) pour les régions du nord sur la base des premières annonces faites au cours de la conférence », détaille le document de l’OCDE.

Parmi ces annonces, figure celle du président français, François Hollande, qui a indiqué que l’aide française au développement de ce pays s’élèverait à 360 millions d’euros entre 2015 et 2017, « dont près de 80 millions d’euros pour les régions du Nord ». Le dirigeant français a rappelé que la France a déboursé 300 millions d’euros pour le Mali depuis 2013.

La Suisse a indiqué, elle, qu’entre 2015 et 2017 verserait 71 millions d’euros au Mali, principalement dans le nord du pays.

Engagements

Le président malien a remercié les partenaires du pays pour leur « extraordinaire élan de solidarité » en faveur du Mali. Il a également réaffirmé son engagement en faveur de l’accord de paix.

 

« Le Mali s’engage pour la réalisation des infrastructures prévues [dans cet accord] pour la relance économique et un développement équilibré de l’ensemble des régions du nord tenant compte de leurs potentialités respectives, […] dans la réforme de l’État à travers une décentralisation renforcée, fondée sur la libre administration des collectivités, dans le respect de la législation nationale », a inisté le président Ibrahim Boubacar Kéita.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte