Diplomatie

En France, IBK rend hommage aux Maliens tombés pendant la Première Guerre mondiale

| Par Jeune Afrique avec AFP
Ibrahim Boubacar Keita, le 22 octobre 2015, à Douaumont.

Ibrahim Boubacar Keita, le 22 octobre 2015, à Douaumont. © Fred Marvaux/AP/SIPA

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), s’est rendu jeudi 22 octobre à Douaumont, dans l’est de la France. Sous une pluie fine et un ciel brumeux, il y a rendu hommage aux soldats maliens tombés au front lors de la Première Guerre mondiale.

Après avoir passé en revue les troupes, le président malien s’est recueilli sur la tombe d’un compatriote enterré au cimetière chrétien, puis a rendu hommage à 51 autres Maliens enterrés au carré musulman. « C’est le courage et la bravoure que nous saluons, ce sont les fils de la civilisation », a déclaré IBK, en évoquant le sort des Maliens morts durant la Grande Guerre.

Hommage à son arrière-grand-père, dont le corps n’a jamais été retrouvé 

Quelque 80 000 Maliens ont été mobilisés dans les rangs de l’armée française dans les deux conflits mondiaux (1914-1918 et 1939-1945). Parmi eux, se trouvait l’arrière-grand-père du président, tué lors du conflit. IBK lui a rendu hommage, rappelant que ce dernier faisait partie de ceux que l’on n’a pas retrouvés.

« Au-delà d’une affaire personnelle, tous ceux venus d’Afrique pour participer à la Grande Guerre sont venus souvent sans savoir où ils allaient et ce qu’on attendait d’eux dans les tranchées. Ils ont vécu comme leurs collègues français, ils ont souffert des rats et du typhus et ils ont quelquefois été de la chair à canon », a rappelé IBK. De son côté, le secrétaire d’État aux Anciens combattants a évoqué « un juste retour des choses » à propos de l’intervention militaire française au Mali.

Les troupes coloniales au cœur de la bataille de Verdun, qui a fait plus de 700 000 victimes

Le président malien a ensuite rallumé la flamme de l’Ossuaire de Douaumont, qui abrite les ossements de 130 000 hommes non identifiés tombés à Verdun. Au cimetière, nécropole nationale, reposent plus de 16 000, soldats. Parmi eux, 52 Maliens identifiés, dont 51 sont enterrés dans le carré musulman.

Si on ignore le nombre exact de victimes maliennes lors de la Grande Guerre, beaucoup de Maliens étaient engagés au sein des tirailleurs sénégalais. Ces derniers ont perdu plus de 30 000 hommes durant ce conflit. Les troupes coloniales étaient fortement engagées dans la bataille de Verdun, qui a fait plus de 700 000 morts, blessés ou disparus.

IBK est en visite d’État de deux jours en France, où il a été reçu en grande pompe par le président François Hollande. Ce dernier a d’ailleurs affirmé jeudi qu’entre le 1er janvier 2015 et jusqu’en 2017, la France consacrera plus de 360 millions d’euros au développement du Mali. Parmi cette somme, près de 80 millions d’euros seront consacrés aux régions du Nord.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte