Politique

Congo-Brazzaville : « Rassembler, respecter et apaiser »… le message de Hollande à Sassou Nguesso

Le président français, François Hollande, a demandé mercredi à son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, de « veiller à rassembler, respecter et apaiser » alors que son pays est confronté ces derniers jours à des heurts entre manifestants anti-référendum et forces de l’ordre.

Par
Mis à jour le 21 octobre 2015 à 18:57

François Hollande et Denis Sassou-Nguesso, mardi 7 juillet 2015, à Paris. © Dominique Faget/AFP

« Denis Sassou Nguesso peut consulter son peuple, ça fait partie de son droit et le peuple doit répondre. Ensuite il faut toujours veiller à rassembler, respecter et apaiser », a déclaré, le 21 octobre, François Hollande lors d’une conférence de presse commune avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, en visite d’État à Paris.

Le président français a également rappelé que la position de la France était « en toutes circonstances de ne pas reconnaître les actes de force et appeler à des élections ».

Rencontre entre Fabius et Gabosso

La déclaration du chef de l’État français intervient quelques heures seulement avant la rencontre annoncée en fin de journée entre le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et Jean-Claude Gakosso, son homologue congolais. Une réunion dénoncée par l’association Survie.

« Cet entretien accordé par Laurent Fabius est une provocation criminelle, une insulte aux Congolais et à tous les démocrates africains. La France doit immédiatement annoncer la suspension de sa coopération militaire et policière avec le régime, et contribuer à isoler d’urgence les dirigeants congolais », a demandé Mathieu Lopes, vice-président de l’association.