Politique économique

Le déficit de l’Algérie franchit la barre des 10 milliards de dollars

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 22 octobre 2015 à 08h02
Le recul du cours du pétrole a lourdement affecté la balance commerciale de l’Algérie.

Le recul du cours du pétrole a lourdement affecté la balance commerciale de l'Algérie. © DR

La balance commerciale de l’Algérie a enregistré un déficit de 10,33 milliards de dollars entre janvier et septembre 2015.

Six milliards en mai, 8 milliards en juillet, et maintenant 10 milliards de dollars. Le déficit commercial de l’Algérie ne cesse de s’accroître cette année, sans aucun signe de ralentissement.

La balance commerciale du pays a enregistré un déficit de 10,33 milliards de dollars entre janvier et septembre 2015, contre un excédent de près de 4,09 milliards durant la même période l’an dernier, a indiqué ce mercredi l’agence officielle APS, citant les Douanes algériennes.

Décourager

Durant ces neuf mois, les exportations ont atteint 28,86 milliards de dollars, soit un recul de -40,23 % par rapport aux 48,29 milliards récoltés un an plus tôt, indique la même source. Cela reflète le net recul des recettes de la vente des hydrocarbures (94,56 % des exportations) qui sont en baisse de -41,41 % à 27,29 milliards. Les exportations hors hydrocarbures sont aussi en recul de -8,29 % à 1,57 milliard de dollars, rapporte APS.

En dépit des efforts des autorités algériennes pour privilégier la consommation locale et décourager les importations, elles ont progressé de +11,34 % à 39,19 milliards de dollars entre janvier et septembre 2015.

Par conséquent, le taux de couverture des importations a chuté à 74 % durant les 9 premiers mois de 2015 contre 109 % en 2014.

Clients

Les pays de l’Union européenne ont « maintenu leur place de principaux partenaires de l’Algérie avec 48,51 % (19,01 milliards de dollars ) des importations algériennes et 69,06 % (19,93 milliards de dollars) des exportations du pays », écrit APS.

Les principaux clients de l’Algérie, durant les neuf premiers mois de l’année, étaient l’Italie (4,98 milliards de dollars), l’Espagne (4,94 milliards), la France (3,38 milliards), la Grande-Bretagne (2,4 milliards), les Pays-Bas (1,88 milliard) et la Turquie (1,54 milliard), indique l’agence officielle.

La Chine reste le premier fournisseur de l’Algérie avec 6,42 milliards de dollars d’exportations, devant la France (4,06 milliards), l’Italie (3,68 milliards), l’Espagne (2,97 milliards), l’Allemagne (2,67 milliards) et les États-Unis (2,09 milliards), selon les chiffres rapportés par APS.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer