Elections

Congo-Brazzaville : plusieurs opposants anti-référendum brièvement arrêtés

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 21 octobre 2015 à 18h44
Le 27 septembre 2015, à Brazzaville.

Le 27 septembre 2015, à Brazzaville. © AFP

Dans une déclaration faite à la presse, le Front républicain pour le respect constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad), a annoncé mercredi que six de ses cadres avaient été arrêtés par la police à Brazzaville. Le gouvernement affirme qu’ils ont été relâchés.

« Nous avons été victimes tout à l’heure d’une attaque de policiers qui ont arrêté certains leaders », a affirmé, le 21 octobre, Paul-Marie Mpouélé, coordinateur du Front républicain pour le respect constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad), au lendemain de heurts meurtriers entre forces de l’ordre et opposants à ce référendum, qui pourrait permettre au président Denis Sassou Nguesso de se représenter en 2016.

Selon lui, les six opposants, Clément Miérassa, Guy-Germain Kinfoussia, Marion Mandzimba, Henri Boukoulou, André Ngalibaki et Emmanuel Boungouandza, ont été arrêtés au siège de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), dans l’ouest de Brazzaville, alors qu’ils s’apprêtaient à donner une conférence de presse.

« Que la politique reprenne le dessus »

Du côté gouvernemental, on reconnaît ces arrestations mais on affirme que les opposants en question ont été relâchés après avoir été, au moins pour certains d’entre eux, déférés au parquet pour « possession de cocktail Molotov ».

« Nous voulons que la force publique soit républicaine, qu’elle se calme pour que la politique reprenne le dessus », a ajouté Paul-Marie Mpouélé, coordonnateur du Frocad, l’une des deux coalitions d’opposition au référendum du 25 octobre.

« La force publique accompagne librement les partisans du changement de la Constitution et nous empêche de nous exprimer », a-t-il déploré, invitant le président de la République, à « apaiser le Congo, [en retirant] simplement le projet de Constitution qui, selon lui, a divisé les Congolais ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte