Elections

Burkina : le premier tour des élections présidentielle et législatives fixé au 29 novembre

| Par
Mis à jour le 14 octobre 2015 à 20h05
Le président de la transition Michel Kafando (c), le 30 septembre 2015 à Ouagadougou.

Le président de la transition Michel Kafando (c), le 30 septembre 2015 à Ouagadougou. © AFP

Le conseil des ministres a validé mercredi la date du dimanche 29 novembre pour la tenue des élections présidentielle et législatives.

Initialement prévu le 11 octobre mais reporté en raison du coup d’État manqué du général Gilbert Diendéré et des militaires de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), le premier tour des élections présidentielle et législatives a été fixé au dimanche 29 novembre par le conseil des ministres réuni ce mercredi 14 octobre.

Cette date avait fait l’objet d’un consensus entre les différents signataires de la charte de la transition, dont les leaders des partis politiques, lors d’une réunion consacrée au nouveau calendrier électoral organisée mardi soir au palais présidentiel de Kosyam.

« La date du 29 novembre a été retenue par l’ensemble des acteurs politiques du Burkina Faso pour l’organisation des élections législatives et présidentielle », avait affirmé Ablassé Ouedraogo, candidat du parti Le Faso autrement, en sortant de cette rencontre. Roch Marc Christian Kaboré, candidat du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et un des favoris du scrutin, avait quant à lui dit « prendre acte » de cette date.

Selon la Commission électorale nationale indépendante, le deuxième tour, s’il doit avoir lieu, se tiendra quinze jours après la proclamation des résultats du premier tour.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer