Elections

Maroc : ce qu’il faut savoir sur Hakim Benchamach, nouveau président de la Chambre des conseillers

Benchamach est devenu le 4e personnage dans l’ordre protocolaire de l’État.

Benchamach est devenu le 4e personnage dans l’ordre protocolaire de l’État. © Capture d'écran

Mardi, le Parti authenticité et modernité (PAM) a réussi à placer son candidat Hakim Benchamach à la tête de la deuxième chambre du Parlement, dernière étape d’un processus électoral local entamé en août dernier. Portrait du nouveau président.

L’ambiance est à la fête au PAM. Le parti a réussi à conserver la présidence de la Chambre des conseillers (deuxième chambre du Parlement) après un match serré contre l’Istiqlal. Le mardi 13 octobre, son candidat Hakim Benchamach a été élu à la majorité au deuxième tour face à l’Istiqlalien Abdessamad Kayouh. Il succède ainsi à son collègue du PAM Mohamed Cheikh Biadillah qui a dirigé la Chambre pendant 6 ans.

Benchamach est le numéro 2 du PAM après Mustapha Bakkoury. Il est également président du Conseil national du parti, porte-parole et président du groupe parlementaire à la 2ème Chambre.

L’aile rifaine du pari

Avec son ami Ilyass El Omari, il représente l’aile rifaine du parti. Né en 1963 dans le village de Beni Bouayach près d’El Hoceima, il grandit dans le Rif ( Nord du Maroc) maudit par Hassan II, en raison de ses élans indépendantistes, acculé à la misère et à la pauvreté. Les Rifains, hommes des montagnes confrontés à la fois à la rudesse du climat et à celle de leurs conditions de vie, se révoltent en 1958, deux ans après l’indépendance du Maroc.

Leur soulèvement est réprimé dans le sang. Le petit Benchamach voit son père se faire embarquer en prison et y rester 5 ans. Plus tard, ce souvenir amer développera chez lui une affinité pour la politique de gauche. En 1980, alors qu’il n’avait que 17 ans, il cofonde avec d’autres Rifains la branche locale de la jeunesse de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) d’El Hoceima. Il part ensuite faire ses études universitaires en droit à Oujda. Dans cette université où l’Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM) a connu ses années de gloire, ses opinions politiques se radicalisent et il finit par rejoindre l’aile bassiste de cette Union (Al Qaiîdyin).

Carrière universitaire

En 1984, raconte-t-il dans une interview à la radio marocaine Aswat, il est mis en prison. « J’y ai passé 2 ans, 3 mois et 3 jours », se souvient-il (la peine initiale était de 2 ans). Derrière les barreaux, il entreprend une grève de la faim pour demander le respect de son droit à reprendre ses études. Il obtiendra gain de cause mais prendra ses distances avec la politique après sa sortie de prison.

Il fait ensuite carrière dans l’enseignement universitaire mais en gardant toujours un œil sur les mouvements politiques, plus précisément le mouvement islamiste marocain auquel il consacre de nombreux travaux de recherche. Cette profonde connaissance des islamistes lui servira des années plus tard, plus exactement en 2007 lorsqu’il prendra la décision de réintégrer la politique et de s’enrôler dans les rangs du Mouvement de tous les démocrates (MTD), association politique fondée par Fouad Ali El Himma, qui se transformera par la suite en parti politique.

Expert islamisme 

Hakim Benchamach devient l’expert islamisme du PAM. À chaque fois que le parti veut descendre les amis de Abdelilah Benkirane, il l’envoie au front. Maîtrisant les joutes oratoires en arabe, grâce à un cursus scolaire dans l’enseignement originel (enseignement basé sur les disciplines islamiques), il arrive à démonter leur discours, levant le voile au passage sur un caractère un peu obtus.

Grâce à sa nouvelle casquette de président, Benchamach est devenu le 4e personnage dans l’ordre protocolaire de l’État et ce, en seulement sept ans d’action politique au sein d’un parti. Les ascenseurs du PAM marchent à merveille !

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte