Elections

Présidentielle en Guinée : l’opposition demande l’annulation du scrutin

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 12 octobre 2015 à 18h06
L'opposant Cellou Dalein Diallo votant lors de la présidentielle guinéenne, le 27 juin 2010.

L'opposant Cellou Dalein Diallo votant lors de la présidentielle guinéenne, le 27 juin 2010. © Idrissa Soumare / AP / SIPA

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, et six autres candidats à la présidentielle ont demandé lundi l’annulation du scrutin.

Les sept candidats opposés au président Alpha Condé ont annoncé lundi 12 octobre leur intention de rejeter les résultats de la présidentielle de dimanche.

« Nous ne pouvons pas accepter ce scrutin-là, nous demandons son annulation », a déclaré le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, au cours d’une conférence de presse en présence des six autres prétendants. « On ne se soumettra pas, nous avons le droit de manifester, on manifestera », a-t-il ajouté.

Les candidats de l’opposition au diapason

« Je pense que c’est la position des sept candidats que vous avez ici », a-t-il déclaré aux cotés des autres candidats qui ont abondé en ce sens. « On ne se soumettra pas, nous avons le droit de manifester, on manifestera », a ajouté Cellou Dalein Diallo, sans donner davantage de précisions. Pour être étudiées, les demandes d’annulation ou de révision du scrutin doivent être déposées à la Cour constitutionnelle.

Bien qu’aucun taux de participation ne soit officiellement disponible, à Conakry et dans le reste du pays, les Guinéens se sont déplacés en masse dimanche pour choisir leur futur président. Le scrutin s’est déroulé dans le calme mais avec de nombreux problèmes d’organisation dénoncés par l’opposition.

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte