Sécurité

Tunisie : le député Ridha Charfeddine victime d’une tentative d’assassinat

Le député de Nidaa Tounès Ridha Charfeddine est également président du club de football l'Étoile du Sahel. © Capture d'écran / Youtube / ESSTV

Le député de Nidaa Tounès Ridha Charfeddine a été victime d'une tentative d'assassinat jeudi matin. Un homme armé a ouvert le feu sur son véhicule, sans atteindre celui qui est également homme d'affaires et président du club l'Étoile sportive du Sahel.

Les quelques kilomètres qui serpentent entre Akouda et El Kantaoui, où s’est déroulé l’attaque terroriste du 26 juillet, sont réputés être paisibles. Du moins ils l’étaient jusqu’à ce matin, à 10 heures locales. C’est sur cette route que le véhicule du fondateur du laboratoire pharmaceutique Unimed, Ridha Charfeddine, a été pris en chasse par un 4 x4 avant d’être criblé par neufs impacts balles tirées à bout portant par un passager. Le député affirme ne pas se connaître d’ennemis.

Contexte politique trouble

Cette tentative d’assassinat selon le modus operandi de la mafia italienne, est une première en Tunisie et intervient dans un contexte politique trouble. Ridha Charfeddine, élu à l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP) dans la circonscription de Sousse pour le parti Nidaa Tounes, est également, depuis 2012, le président du club l’Étoile sportive du Sahel (ESS).

Est-ce l’homme politique ou le président de club qui était visé ? Extrêmement choqué, Ridha Charfeddine, qui a été rapidement placé sous la protection du ministère de l’Intérieur, indique « avoir vu la personne qui le visait avec un tir en rafale ». Toutes les questions sont posées mais il est d’ores et déjà certain que Ridha Charfeddine, très populaire dans cette région du Sahel, avait été suivi et que son itinéraire habituel avait fait l’objet de repérages.

Neuf impacts de balle

Interrogé par l’AFP, le chargé de communication du ministère de l’Intérieur, Walid Louguini, a précisé que des unités sécuritaires s’étaient rapidement rendues sur place et avaient observé neuf impacts de balle sur la voiture du député.

Le député a signalé que le véhicule du tireur était de couleur blanche mais il n’a pas pu relever son immatriculation.  En début de soirée, le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué que l’enquête sur cette tentative d’assassinat allait être confiée à l’Unité nationale de recherche des crimes terroristes de l’Aouina, près de Tunis.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte