Société

Ghana : sept hauts magistrats suspendus pour corruption

Le président du Ghana John Dramani Mahama délivre un discours lors de l'Ecowas, le 20 avril 2015 à Lomé au Togo.

Le président du Ghana John Dramani Mahama délivre un discours lors de l'Ecowas, le 20 avril 2015 à Lomé au Togo. © Issouf Sanogo/AFP

Le ministère ghanéen de la Justice a annoncé mardi la suspension de sept hauts magistrats de leurs fonctions pour corruption. Cela moins d’un mois après le limogeage de 22 juges suite à la révélation par un journaliste d’un film les montrant entrain de recevoir des pots-de-vin.

Après la suspension de ces 22 juges le 10 septembre, une enquête avait été ouverte contre 12 magistrats d’instance supérieure pour la même affaire.

« Sur les conseils du Conseil judiciaire, le vice-président Kwesi Bekoe Amissha-Arthur a prononcé vendredi 2 octobre la suspension avec effet immédiat de sept des douze juges pour conduite inappropriée avérée », a indiqué lundi soir un communiqué du ministère.

Le vice-président, ajoute le communiqué, a agi sur ordre direct du président John Dramani Mahama, en visite en France. Le président ghanéen a également donné instruction au ministère de lancer des poursuites pour corruption contre les juges sanctionnés.

L’affaire révélée par un journal

Cette série de limogeages fait suite à la diffusion d’une vidéo montrant, en caméra cachée, des juges en train de recevoir des pots-de-vin, l’affaire étant révélée par le journal New Crusading Guide.

Une projection publique de la vidéo avait été organisée le 22 septembre, suscitant colère et indignation de centaines de spectateurs.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte