Télécoms

Orange nomme un tandem à la tête de la zone Afrique

Bruno Mettling (g) et Jean-Marc Vignolles vont diriger les activités d'Orange en Afrique à partir de mars 2016. © DR

Marc Rennard cédera le 1er mars 2016 son fauteuil à Bruno Mettling, actuel directeur général adjoint en charge des ressources humaines, et à Jean-Marc Vignolles, à la tête d’Orange Espagne depuis 2007.

Depuis onze ans, il était la figure d’Orange sur le continent. Marc Rennard, entré dans le groupe français de télécoms en 2003 comme président-directeur général d’une de ses filiales à Madrid
avant de prendre en 2004 la direction des Opérations internationales puis en 2006 celles de directeur exécutif international en charge de la zone AMEA (Afrique, Moyen-Orient et Asie), laissera sa place le 1er mars prochain à Bruno Mettling et Jean-Marc Vignolles. Le premier, qui était directeur des ressources humaines depuis 2010, sera nommé directeur général adjoint en charge de la zone AMEA tandis que le second, à la tête d’Orange Espagne depuis 2007, sera son adjoint, en tant que directeur des opérations. 
« L’Afrique et le Moyen-Orient sont pour Orange un territoire de croissance. La constitution d’une holding regroupant ses opérations dans cette zone, ainsi que le projet d’acquisition de quatre nouveaux pays, ouvrent au groupe de nouvelles perspectives de développement pour affirmer son ambition sur la zone », a affirmé Orange dans un communiqué.
Services financiers sur mobile
 
Interrogé par Jeune Afrique, Marc Rennard rappelle qu’il ne quitte pas totalement l’Afrique, un continent qui lui « tient particulièrement à coeur ». Nommé à compter du 1er mars directeur général adjoint en charge de l’expérience client et des services financiers sur mobile, il continuera à travailler activement sur un continent où s’est développé à vitesse forcée le produit Orange Money.
 
Si cette réorganisation a été annoncée très tôt, c’est notamment pour permettre une transition en douceur sur une zone stratégique pour Orange, qui y compte plus de 110 millions de clients pour un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros.
 
D’ici mars, Marc Rennard a plusieurs dossiers chauds à régler : la renégociation de la licence au Sénégal, la fusion d’Orange Côte d’Ivoire et de Côte d’Ivoire Telecom, la recherche d’un partenaire ou une vente de la filiale au Kenya et la finalisation de l’acquisition des filiales d’Airtel au Burkina, au Congo, au Tchad et en Sierra Leone.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte