Energie

Cameroun : 1,3 milliard de dollars pour une usine de liquéfaction de gaz

Vue d'une station de liquéfaction de gaz. © DR

L’armateur gazier Golar va bâtir l’installation flottante qui entrera en service au deuxième trimestre de 2017, au large de Kribi. Il a paraphé une convention gazière avec la Société nationale des hydrocarbures (SNH) et le producteur franco-britannique Perenco.

L’armateur gazier Golar compte investir 1,3 milliard de dollars pour convertir le méthanier Hili en une usine flottante de liquéfaction de gaz naturel (GNL) qui entrera en activité au large de Kribi, la cité balnéaire du sud Cameroun.

En cours dans les chantiers navals de Keppel, à Singapour, les travaux permettront de doter l’installation d’une capacité de production annuelle de 1,2 million de tonnes de GNL.

Des réserves gazières de 500 milliards de pieds cubes sur le site de Bipaga (Kribi) doivent être exportées grâce à ce projet. Les premières exportations s’effectueront à la fin du deuxième trimestre de 2017.

Convention

Un contrat d’achat ferme entre Golar et Perenco, fournisseur du combustible, a récemment été approuvé par la Société nationale des hydrocarbures (SNH), détentrice de 25 % de parts de la coentreprise devant gérer l’installation. La signature le 30 septembre de la convention gazière entre les trois parties permet à Golar d’économiser 700 millions de dollars sur le coût de conversion.

En tenant compte d’une structure tarifaire basée sur un cours du brent compris entre 60 et 102 dollars le baril et de la mise en marche de deux des quatre trains de liquéfaction prévus, le projet devrait, selon Golar, dégager un Ebitda compris entre 170 et 300 millions de dollars dès la première année complète d’exploitation.

Il se situerait entre 240 et 430 millions de dollars si le troisième train venait à fonctionner à pleine capacité dans les mêmes hypothèses de cours.

Le projet permettra aussi de produire 30 000 tonnes annuelles de gaz de pétrole liquéfié (GPL) destinées à la consommation nationale et 5 000 barils de pétrole brut très léger (condensats) par jour. Il favorisera la création de 1 000 emplois pour construire les infrastructures en amont et mobilisera 100 personnes pour son exploitation.

« Il permettra par ailleurs, de mobiliser des investissements estimés à plus de 400 milliards de F CFA pour les travaux de construction et de mise en place des installations de production et de traitement de gaz naturel en amont », indique le communiqué du 30 septembre.

Complexe

Présent au Cameroun depuis 1993, Perenco Cameroon caracole en tête des producteurs de pétrole (78 000 barils jour) et de GNL (30 millions de pieds cubes).

La SNH quant à elle est également associée à Engie (ex Gaz de France) pour bâtir une usine de liquéfaction de GNL d’une capacité de production de 3,5 millions de tonnes par an à Mboro, au sein du complexe industrialo-portuaire de Kribi.

Activités

Géré depuis Londres, Golar est immatriculé aux Bermudes. Le groupe compte une demi-douzaine d’unités flottantes de production, de stockage et de déchargement d’hydrocarbures (FPSO) actives au Moyen-Orient, au Brésil et en Indonésie.

Sur le continent, le groupe est également actif au Ghana où il négocie la construction d’une unité de transformation gazière. Golar, qui compte une douzaine de navires, dessert également le Nigeria.

En 2014, Golar a enregistré un revenu net d’exploitation de 78,8 millions de dollars pour un Ebitda de 10 millions de dollars [PDF].

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte