Politique économique

La France prévoit une baisse de l’aide au développement en 2016

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 30 septembre 2015 à 20h19
Le ministre français des Finances Michel Sapin.

Le ministre français des Finances Michel Sapin. © Eric Piemont/AFP

Volte-face ou communication ratée ? Deux jours à peine après l’annonce par François Hollande d’une hausse à venir de l’aide publique au développement de la France, le budget présenté par son gouvernement annonce plutôt de nouvelles coupes.

Dans le projet de loi de finances pour 2016, présenté ce mercredi par le ministre des Finances Michel Sapin, le gouvernement français alloue 2,6 milliards d’euros l’an prochain à l’aide publique au développement, soit une coupe de -6,1 % par rapport 2,77 milliards d’euros prévus en 2015. L’enveloppe dédiée à l’écologie et au développement durable a également été rabotée.

L’annonce de ces coupes a provoqué l’indignation et la surprise des ONG. Elle semble aller à rebours des ambitions affichées il y a seulement quelques jours à peine par le président français François Hollande, qui a promis lors d’un discours aux Nations unies que la France compte « augmenter le niveau d’aide publique au développement pour dégager quatre milliards d’euros à partir de 2020 ».

Baisses consécutives

« Nous sommes abasourdis, écrit dans un communiqué Friederike Röder, directrice France de ONE. C’est la 5e année de baisse consécutive du budget d’aide au développement. Pire encore, la coupe en 2016 est 2 fois plus importante que celle de l’année précédente ».

Selon les estimations de l’ONG fondée par le chanteur Bono, leader du groupe U2, la ligne budgétaire d’aide au développement de la France a baissé de 21 % depuis 2011, soit une coupe de 700 millions d’euros.

Amendement

S’exprimant sur les ondes de la radio publique France Inter, le Premier ministre français Manuel Valls a tenté de repréciser la position de Paris.

Manuel Valls a précisé qu’un amendement du gouvernement serait introduit à l’Assemblée nationale afin de tenir compte de l’annonce de François Hollande à l’ONU.

Cet amendement « sera gagé, équilibré, évidemment, par des économies sur d’autres secteurs », a promis le Premier ministre français.

(Avec Agences)

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte