Banque

Alios Finance prend l’accent anglophone

Alios Finance pourrait s'implanter bientôt en Ouganda.

Alios Finance pourrait s'implanter bientôt en Ouganda. © Carnet de Style

Le groupe panafricain Alios Finance, historiquement implanté en Afrique francophone, bénéficie d’un prêt de 9 millions de dollars de la SFI pour doper ses activités au Kenya et en Tanzanie. En attendant d’autres ouvertures…

Historiquement implanté en Afrique subsaharienne francophone, Alios Finance a mis les pays anglophones à son menu. Présent jusqu’alors en Zambie uniquement, le groupe panafricain de crédit-bail a débuté ces derniers mois ses activités au Kenya, un an après avoir fait de même en Tanzanie. « Nous voulons ajouter un nouveau pays par an au minimum à nos implantations, explique Mahdi Ben Hamden, directeur des opérations d’Alios Finance, joint par Jeune Afrique. Nous irons très prochainement en Ouganda puis regarderons vers le Ghana ou le Nigeria. » Pour asseoir son développement dans l’Est de l’Afrique, la Société financière internationale (SFI, Groupe Banque mondiale) a annoncé le 20 juillet avoir accordé deux prêts au groupe : l’un de 4 millions de dollars à Alios Finance Tanzanie et l’autre, de 5 millions de dollars, à Alios Finance Kenya. Ces crédits d’une durée de 5 ans sont libellés en partie en monnaie locale.

Un siège à Tunis, l’autre à Nairobi

« Sur des marchés comme le Kenya et la Tanzanie, où les petites entreprises manquent d’accès au financement, le leasing et l’aide à l’achat les aideront à acquérir les équipements nécessaires », a souligné dans un communiqué Aida Kimemia, chargé d’investissement pour la SFI. En Tanzanie, Alios Finance arrive sur un marché vierge. Au Kenya, en revanche, « il y a beaucoup d’acteurs dans le crédit-bail dont les banques », précise Mahdi Ben Hamden. Affichant un total de bilan de 173,6 millions d’euros (fin 2010), Alios Finance propose des locations avec option d’achat et des locations longue durée, mais délivre aussi des crédits d’équipement et même des crédits conso dans neuf pays africains, notamment en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Gabon et au Sénégal. La holding est détenue par de nombreux actionnaires dont le capital-investisseur Tuninvest-AfricInvest, CFAO, Optorg, mais aussi les institutions de développement FMO et Finnfund ou encore Tunisie Leasing. Le groupe fonctionne à partir de deux sièges opérationnels, l’un à Tunis et l’autre à Nairobi, au Kenya.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte