Économie

Le chinois CHEC va développer la nouvelle zone industrielle d’Abidjan

Par - à Abidjan
Mis à jour le 29 septembre 2015 à 11:52

Les travaux de construction de la zone industrielle PK 24 ont été lancés en avril 2015 par le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan. © www.gouv.ci

L’accord cadre entre les autorités ivoiriennes et China Harbour Engineering Company devrait être signé au cours des prochaines semaines.

Le gouvernement ivoirien a concédé l’aménagement et le développement de la phase initiale de la nouvelle zone industrielle d’Abidjan dénommée PK 24 à China Harbour Engineering Company (CHEC).

D’une superficie de 940 hectares, PK 24 vise à désengorger les zones industrielles déjà existantes dans la capitale économique ivoirienne notamment celles de Vridi sur le port d’Abidjan, de Koumassi et de Yopougon.

Investissements

Le choix du groupe de BTP chinois fait suite à un appel d’offres international lancé en 2014 indiquent les autorités ivoiriennes. La signature de l’accord cadre de partenariat public-privé avec CHEC pour la première phase de la création de PK 24, qui porte sur une tranche d’environ 200 hectares, aura lieu durant les prochaines semaines, annonce un communiqué du gouvernement en date du 25 septembre.

CHEC n’est pas un nouveau venu en Côte d’Ivoire : le groupe de BTP est notamment l’attributaire des méga travaux d’extension du Port autonome d’Abidjan.

Industriels

« CHEC aménagera la zone et accompagnera aussi des industriels chinois dans le textile et dans d’autres secteurs. Les discussions se poursuivent pour déterminer la durée de la concession et le montant global des investissements », a confié à Jeune Afrique Daniel Kablan Duncan.

CHEC devrait investir au moins 60 milliards de F CFA (91,5 millions d’euros) sur le site de PK 24, selon nos informations.

Le Premier ministre ivoirien a indiqué que le gouvernement oeuvre déjà au lotissement de 62 hectares sur le site de PK 24 pour un investissement de 12 milliards de F CFA.

Le nouveau site industriel d’Abidjan va héberger la nouvelle brasserie de Brassivoire, co-entreprise locale du franco-japonais CFAO et du hollandais Heineken.