Économie

Croissance mondiale : le FMI va (encore) abaisser ses prévisions

Par
Mis à jour le 28 septembre 2015 à 12:43

L’ancienne ministre française des Finances, Christine Lagarde, dirige le FMI depuis juillet 2011. © Bruno Levy pour Jeune Afrique

Le Fonds monétaire international (FMI) va probablement revoir à la baisse des prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016 en raison du ralentissement des économies émergentes, déclare Christine Lagarde dans une interview publiée ce lundi par le quotidien français Les Echos.

Basculement

« Nous sommes dans un processus de reprise dont le rythme décélère », estime la directrice générale du FMI.

« Nous observons un basculement entre les pays émergents et les pays développés : les premiers, qui tiraient la reprise mondiale il n’y a pas si longtemps, sont en train de ralentir. Les seconds voient leur élan s’accélérer. Ce phénomène devrait nous amener à réviser en baisse nos prévisions de croissance. »

« Un PIB mondial de 3,3 % cette année n’est plus réaliste. Une prévision de 3,8 % pour l’an prochain non plus. Nous resterons tout de même au-dessus du seuil de 3 % », ajoute-t-elle.

Anticipé

En janvier dernier, le FMI tablait sur une croissance de 3,5 % du produit intérieur brut (PIB) mondial en 2015 et de 3,7 % en 2016. Ces prévisions marquaient – déjà ! dans les deux cas un repli de 0,3 point par rapport aux projections d’octobre 2014 de Perspectives de l’économie mondiale (PEM).

Dans sa mise à jour de juillet 2015 du rapport PEM, la prévision de la croissance mondiale 2015 a été ramenée à 3,3 %, celle de 2016 estimée à 3,8 %.

Début septembre, Christine Lagarde avait déjà annoncé que le chiffre de 2015 serait « probablement plus faible » que ce que l’institution anticipait deux mois plus tôt, rappelle l’agence Reuters.

Afrique

Dans sa mise à jour de juillet, le FMI tablait sur une croissance de 4,4 % en 2015 et de 5,1 % en 2016 en Afrique subsaharienne (2,6 % et 3,8 % respectivement dans la zone Afrique du Nord-Moyen-Orient, Afghanistan et Pakistan).