Elections

Présidentielle guinéenne : Dadis Camara ne donne aucune consigne de vote

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 24 septembre 2015 à 15h04
Moussa Dadis Camara lors d'une conférence de presse à Ouagadougou, le 11 mai 2015

Moussa Dadis Camara lors d'une conférence de presse à Ouagadougou, le 11 mai 2015 © Ahmed Ouoba/AFP

Malgré ses tentatives pour retourner en Guinée, Dadis Camara reste exilé au Burkina Faso. Une situation qui le contraint, dit-il, à renoncer à la présidentielle prévue le 11 octobre, selon une déclaration rendue publique mercredi, dans laquelle il se refuse à donner une quelconque consigne de vote.

« Je me retire de tout le processus du scrutin présidentiel du 11 octobre 2015 contre ma volonté, cependant j’invite le peuple de Guinée […] mes partisans et mes militants de [sic] participer activement et massivement à cette consultation », a annoncé mercredi 23 septembre Dadis Camara à Ougadougou où il se trouve depuis janvier 2010. « Je supporterai la personne à laquelle vous avez accordé la majorité de vos suffrages, il sera le président de tous les Guinéens », ajoute-t-il, après s’être pourtant allié à l’opposant Cellou Dalein Diallo pour empêcher la réélection du président sortant Alpha Condé.

L’ancien chef militaire avait annoncé sa candidature en mai dernier sous les couleurs de sa famille politique, les Forces patriotiques pour la démocratie et le développement, et se disait prêt à retourner au pays pour mobiliser ses troupes à la veille de l’élection. En renonçant à sa candidature, qu’il n’avait de toute façon pas pu déposer en temps et en heure avant la date limite du 1er septembre, Dadis Camara estime que sa décision a été « très difficile » à prendre, mais qu’elle est la voie « la plus sage ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte