Mines

RD Congo : un groupe chinois autorisé à participer au plus grand projet minier de cuivre du monde

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 septembre 2015 à 15h45
Le sous-sol de la région du Katanga est très riche en minerais.

Le sous-sol de la région du Katanga est très riche en minerais. © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

Le projet de Kamoa sera bien mené par le groupe canadien Ivanhoe Mining et le chinois Zijin Mining. Les autorités du pays ont levé leurs objections concernant le rachat de 49,5% des actifs par le groupe chinois.

Initialement bloqué par les autorités du pays au mois de juin dernier, le rachat de 49,5% de la société Kamoa Holding Limited – détenue à 95% par le canadien Ivanhoe et à 5% par le gouvernement congolais – par le groupe chinois Zijin Mining a été finalement autorisé par le ministère des Mines de la RD Congo, a annoncé le groupe canadien dans un communiqué de presse publié le 23 septembre.

La transaction porte sur un montant de 412 millions de dollars.

Des réserves immenses inexploitées

Le projet de Kamoa, situé dans le sud-ouest du pays dans la région minière du Katanga, disposerait des plus grandes réserves de cuivre au monde encore inexploitées.

Le contrat initial, signé en septembre 2012, stipulait que la RD Congo pourrait racheter 15% supplémentaires du capital de Kamoa Holding dans des conditions financières à définir.

Toutefois, lorsque Ivanhoe a décidé de revendre 49,5% de ses actifs de Kamoa au chinois Zijin pour exploiter ce projet en commun, le gouvernement a suspendu cette transaction, afin de définir au préalable les modalités de sa propre montée au capital.

Si les conditions du rachat de 15% de Kamoa par le gouvernement restent encore à déterminer avec le groupe canadien, Zijin sera bien associé au projet. Et une étude de faisabilité sera réalisée avant la fin de l’année prochaine.

Géant chinois

Ivanhoe est coté à la Bourse de Toronto. Il est présent dans trois projets miniers sur le continent dont un en Afrique du Sud et deux en RD Congo. En 2014, le groupe a enregistré une perte de 260 millions de dollars.

Zijin est un groupe public chinois spécialisé dans la production d’or, de cuivre, de minerais de fer et des métaux de base. Listé à la Bourse de Shanghai, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 9,47 milliards de dollars l’an dernier.

La RD Congo  subit de plein fouet la baisse des prix des matières premières, alors qu’elles représentent une majeure partie de ses revenus d’exportation. La récente décision du groupe suisse Glencore de suspendre sa production de cuivre dans le pays ne va pas aider à améliorer sa situation économique et sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte