Cinéma

Emmy Awards : Viola Davis, première Noire sacrée meilleure actrice dans une série dramatique

| Par Jeune Afrique avec AFP
Viola Davis après son sacre aux Emmy Awards, le 20 septembre.

Viola Davis après son sacre aux Emmy Awards, le 20 septembre. © Jordan Strauss/AP/SIPA

Première femme noire à décrocher ce prix dans l’histoire de la télévision américaine, la comédienne Viola Davis a été sacrée dimanche soir aux Emmy Awards meilleure actrice dans une série dramatique pour « How to get away with murder ».

« La seule chose qui sépare les femmes de couleur de n’importe qui d’autre, ce sont les opportunités […]. On ne peut pas gagner un Emmy pour des rôles qui n’existent tout simplement pas », a déclaré Viola Davis en acceptant son prix à Los Angeles. Dans cette série, l’actrice joue le rôle d’une avocate et professeur de droit qui exerce une influence majeure sur plusieurs de ses élèves, dont certains se retrouvent impliqués dans un meurtre.

Elle a remercié les dirigeants de la chaîne ABC, qui diffuse la série, ainsi que la célèbre productrice Shonda Rhimes, elle-même noire, pour avoir « redéfini ce que voulait dire être belle, sexy, une femme de décision, être noire ». Elle a également rendu hommage à d’autres actrices, notamment Taraji P. Henson (héroïne de la série Empire), Kerry Washington (actrice principale de la série Scandal) et Halle Berry (meilleure actrice aux Oscars en 2002).

https://www.youtube.com/watch?t=3&v=HLjEeve1Fas

« Je suis sans voix », a, pour sa part, tweeté Shonda Rhimes, rappelant ensuite qu’elle travaillait, dans une autre de ses séries, Grey’s Anatomy, avec la première femme noire nominée pour l’Emmy de meilleure actrice dans un rôle dramatique, Debbie Allen (la première fois pour la série Fame en 1982). « Amen! Le meilleur discours de la soirée », a tweeté Kerry Washington, qui était en larmes dans la salle lorsque Viola Davis a reçu son prix.

Viola Davis, 50 ans, n’avait jamais été nominée aux Emmy Awards. Mais elle avait à deux reprises fait partie de la liste des Oscars. En 2012, elle avait notamment été nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans La couleur des sentiments.

« Une ligne qui devait être franchie »

« Je me sens vraiment bien et ceux qui me connaissent savent que c’est rare », a déclaré Viola Davis après avoir quitté la scène. « Je crois que les gens ne savent pas comment parler de race. C’est comme la sexualité », a-t-elle estimé.

Pour elle, s’il a fallu 67 ans pour qu’une actrice noire soit nommée meilleure actrice (dans un rôle dramatique), cela veut dire qu’ »il y a bien une ligne [qui devait être franchie] et il faut en prendre conscience ».

En début de programme, le présentateur et humoriste Andy Samberg avait salué l’ouverture de l’académie des Emmys à la diversité sur un ton pour le moins grinçant. « C’est le groupe de nominés le plus varié de l’histoire des Emmys, donc bravo, Hollywood, vous l’avez fait ! Oui ! C’en est fini du racisme ! Ne cherchez pas à vérifier ce que je viens de dire », a ironisé l’ancien de l’émission Saturday Night Live. « Bien sûr, en considérant d’où nous venons, le fait que nous soyons plus ouverts à la diversité ne veut pas dire grand-chose », a-t-il ajouté.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer