Vie des partis

Gabon : un nouveau gouvernement en marche pour la présidentielle de 2016

Alo Bongo Ondima en campagne électorale le 23 août 2009. © Joel Bouopda Tatou / AP / SIPA

Plus politique que technocratique, la nouvelle équipe gouvernementale mise en place au Gabon ce week-end a pour but, entre autres, de préparer et de soutenir une probable candidature de l’actuel chef de l’État à la présidentielle de 2016. 

Il préparait sa copie depuis des semaines. Ali Bongo Ondimba (ABO) a finalement remanié le gouvernement gabonais vendredi 11 septembre avec, dans son viseur, l’élection présidentielle de 2016.  « Rien n’a été fait par hasard. Nous entrons effectivement dans la campagne », estime un proche du chef de l’État. Le fait le plus commenté est sans conteste ce coup de théâtre dont la politique gabonaise n’était plus coutumière depuis la mort en 2009 de Bongo père. En effet, nommé ministre d’État en charge de l’Agriculture, Jean De Dieu Mukagni Iwangu a finalement dit non.

Le patron de la faction « loyaliste » de l’Union du peuple gabonais (UPG), qui est aussi le chef de file du Front uni de l’opposition l’alternance (Fuopa), était une prise de choix pour la majorité. Elle décapitait ainsi l’opposition déjà en minée par une guerre de chefs tout en « neutralisant » ce magistrat procédurier au verbe haut. « Il avait été consulté et avait dit oui. Nous avons négocié et l’avons fait revenir de France où il séjournait. Il se dit victime de menaces pour justifier sa rétractation », explique un conseiller du président.

Vétérans de l’époque de Bongo père

Iwangu a finalement été remplacé au même poste par son principal ennemi, Mathieu Mboumba Nziengui, chef de file d’une autre tendance de l’UPG, qui lui dispute l’héritage de Pierre Mamboundou. L’autre fait notable est le retour au gouvernement de plusieurs vétérans de l’époque de Bongo père. Ils ont été recrutés dans des provinces où le Parti au pouvoir veut susciter le maximum de votes favorables. Ainsi de Paul Biyoghé Mba, ex-Premier ministre sous ABO, qui rongeait son frein à la tête du Conseil économique et social. Il est nommé vice-Premier ministre chargé de la Santé, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale. À ce politicien madré de séduire l’électorat souvent indécis de l’Estuaire (Libreville et sa région).

Aux côté des vétérans de retour en grâce, des « jeunes » font également une entrée remarquée

De même, le général Flavien Nziengui Ndzoundou, 59 ans, est nommé vice-Premier ministre chargé de la Formation professionnelle et de l’Insertion des Jeunes. L’ancien aide de camp d’Omar Bongo Ondimba, passé ministre dans plusieurs gouvernements de ce dernier, est un poids lourd de la Ngounié. Gagner à Franceville est aussi l’objectif fixé à Jean-Pierre Oyiba, très populaire dans la troisième ville du pays. Il passe donc ministre d’État chargé des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, tout comme Gabriel Ntchango (ministre d’État chargé de la Pêche et de l’Élevage), chef d’entreprise très connu à Port-Gentil.

Aux côté des vétérans de retour en grâce, des « jeunes » font également une entrée remarquée à l’instar de Madeleine Rogombé Berre, 48 ans, désormais ex-présidente de la Confédération patronale gabonaise (CPG). La fille de l’ex-présidente de la république intérimaire (2009), Rose Francine Rogombé, a quant à elle hérité du ministère du Commerce, des PME, de l’Artisanat, du Tourisme et du Développement des services. À noter aussi, la mutation du porte-parole de la présidence, Alain Claude Bilie By Nze, au ministère de la Communication, où il parlera désormais au nom du gouvernement.

Le prix de l’affaire Sericom

Enfin, il faut signaler le départ d’un poids lourd, Magloire Ngambia, l‘ex-ministre des Infrastructures, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire. L’ex-cadre de la BEAC proche d’Ali Bongo paie sans doute le prix de l’affaire Sericom, une entreprise de BTP dirigée par l’homme d’affaires Guido Santullo et qui menace de saisir les tribunaux pour obtenir le paiement d’une dette de près de 130 milliards de F CFA à l’Etat du Gabon en paiement à un marché passé sans procédure d’appel d’offres… Toutefois, Ngambia ne quitte pas la galaxie. Il officiera désormais comme conseiller spécial à la présidence.

Pour le reste, rien ne change parmi les proches du chef de l’État. Maixent Accrombessi (directeur de cabinet), Liban Soleman (chef de cabinet), ont été confirmés. Les anciens du gouvernement, à l’instar de Régis Immongault (Économie), Blaise Louembe (Jeunesse, Sports et Loisirs) restent eux aussi en place.


 

Le gouvernement du 11 septembre 2015

Premier Ministre, Chef du Gouvernement : Pr. Daniel Ona Onda

1er vice Premier Ministre, Ministre de la Santé, de la Prévoyance sociale et Solidarité nationale : M. Paul Biyoghe Mba
2e vice Premier Ministre, Ministre de la Justice et des Droits Humains, Garde des Sceaux : M. Séraphin Moundounga
3e vice Premier Ministre, Ministre de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes : Général de Corps d’armée, Flavien Nziengui Ndzoundou

MINISTRES D’ÉTAT
Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’intégration régionale : M. Emmanuel Isozet Ngondet
Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et de l’Entreprenariat agricole, chargé de la mise en œuvre du programme Graine : Mathieu Mboumba Nziengui
Ministre d’Etat, Ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire : M. Jean-Pierre Oyiba
Ministre d’Etat, Ministre de la Pêche et de l’Elevage : M. Gabriel Ntchango
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique : Maître Denise Mekamne

MINISTRES
Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement : M. Alain-Claude Bilie-By-Nze
Ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs : M. Blaise Louembe
Ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles : Pr. Léon Nzouba
Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publique : M. Pacôme Moubelet Boubeya
Ministre du Pétrole et des Hydrocarbures : M. Etienne Dieudonné Ngoubou
Ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques : M. Guy-Bertrand Mapangou
Ministre du Développement durable, de l’Economie et de la Promotion des investissements et de la prospective : M. Régis Immongault
Ministre du Commerce, des petites et moyennes entreprises, de l’artisanat, du tourisme et du développement des services : Mme Madeleine Berre
Ministre de l’Urbanisme et du Logement : M. Désiré Guédon
Ministre des Transports : M. Ernest Mpouho
Ministre des Mines et de l’Industrie : M. Rufin Martial Moussavou
Ministre du Budget et des Comptes publics : M. Christian Magnagna
Ministre de la Fonction publique, de la Réforme administrative et de la Modernisation des cadres juridiques et institutionnels : M. Jean-Marie Ogandaga
Ministre de la Culture, des Arts et de l’Education civique : Mme Paulette Mengue
Ministre du Travail et de l’Emploi : M. Simon Ntoutoume Emane
Ministre de l’Economie numérique et de la Poste : M. Pastor Ngoua NemeMinistre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique : M.Florentin Moussavou
Ministre de la Défense nationale : M. Mathias Otounga Ossibadjouo
Ministre de la Protection de l’environnement et des Ressources naturelles, de la forêt et de la mer : Mme Flore Mistoul
Ministre de l’Egalité des chances et des Gabonais de l’étranger : Mme Patricia Taye

MINISTRES DÉLÉGUÉS
Ministres déléguées auprès du 1er vice Premier Ministre, Ministre de la Santé, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale : Madame Célestine Oguewa Ba et Madame Marie-Françoise Dikoumba
Ministre délégué auprès du 3e vice Premier Ministre, Ministre de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes : Madame Nicole Assele
Ministre délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’intégration régionale : M. Calixte Isidore Nsie Edang
Ministre délégué auprès du Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publique : M. Guy Maixent Mamiaka
Ministres déléguées auprès du Ministre du Développement durable, de l’Economie et de la Promotion des investissements et de la prospective : Madame Marie Julie Biloghe et Madame Chantal Mebale
Ministre délégué auprès du Ministre du Budget et des Comptes publics : M. Noël Mboumba
Ministre délégué auprès du Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique : M. Janvier Nguema Mboumba
Ministre délégué auprès du Ministre de la Protection de l’Environnement et des Ressources naturelles, de la forêt et de la mer : M. Crépin Ngodock
Ministre déléguée auprès du Ministre du Commerce, des petites et moyennes entreprises, de l’artisanat, du tourisme et du développement des services : Madame Irène Lindzondzo
Ministre délégué auprès du Ministre de l’Urbanisme et du Logement : Jean Sylvain Bekale Nze

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte