Télécoms

Afrique : 350 millions de smartphones connectés d’ici à 2017

L'Afrique n'affiche que 15 % de taux de pénétration de smartphones. © AFP

Le nombre de smartphones sur le continent africain devrait doubler d'ici à 2017 pour dépasser les 350 millions d'appareils connectés, notamment grâce à la percée des téléphones à bas prix, révèle une étude du cabinet Deloitte.

Dans une étude sur les « tendances 2015 des Technologies, Médias et Télécommunications en Afrique », publiée le lundi 16 février, le cabinet d’audit Deloitte explique que cette année verra « l’accélération des ventes de smartphones » sur le continent.

Si le taux de pénétration des smartphones en Afrique est « aux alentours de 15 % », explique cette étude, ce marché devrait connaitre une forte progression durant les prochaines années « grâce à l’émergence des smartphones low-cost, au contexte de croissance économique favorable, à la réduction des prix de connectivité et au développement de la couverture haut débit mobile »

>>>> Smartphones : un big bang électronique en Afrique

« Le marché du smartphone va connaitre une croissance de plus de 40 % en 2015 avec 70 millions de smartphones qui seront vendus en Afrique. Un marché stimulé par une forte croissance des économies africaines et catalysé par l’arrivée des smartphones low cost à moins de 50 dollars démocratisant l’accès numérique », affirme Karim Koundi, un cadre de Deloitte Afrique francophone.

Prix accessibles

La perspective d’une offre de smartphones de qualité à des prix plus accessibles aux consommateurs africains, considérée comme très éloignée il y a quelques années, semble moins utopique aujourd’hui. Après Google, qui avait annoncé le lancement d’un téléphone intelligent à moins de 100 dollars pour les marchés émergents, Microsoft a répondu en janvier dernier en proposant deux nouveaux appareils vendus entre 69 et 79 euros.

Voir par exemple :
George Ferreira : « Un smartphone à moins de 50 dollars, ce n’est pas pour demain »
Smartphones : la guerre du low-cost est lancée
– Apple abandonne l’Afrique à ses concurrents 

D’ici à 2017, le nombre de smartphones connectés en Afrique devrait atteindre 350 millions d’appareils, estime le rapport du cabinet d’audit. Cette percée, associée à « un fort développement de l’accès au haut débit », devrait être accompagnée « d’une prolifération de la consommation des technologies et contenus numériques tels que le commerce électronique, le paiement mobile et la numérisation des contenus ».

Paiement

L’Afrique, est déjà pionnière dans le domaine du mobile payment avec 52 % des transactions mondiales, selon le cabinet Deloitte. Plus de la moitié des utilisateurs de portables utilisent ce moyen de paiement au Kenya et en Tanzanie et plus d’un quart en Afrique du sud et au Sénégal, selon l’étude.

La percée du smartphone devrait permettre d’accentuer cette tendance. Le paiement mobile constitue une alternative au système bancaire, en particulier dans les zones rurales. En Tunisie, dès cette année, deux millions de personnes devraient avoir accès à un compte bancaire grâce au paiement via mobile, selon l’étude.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte