Elections

Rwanda : la Cour suprême pourra statuer sur un 3e mandat de Kagamé

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 09 septembre 2015 à 17h05
Le président Paul Kagamé, le 16 avril 2015 à Addis Abeba, en Ethiopie.

Le président Paul Kagamé, le 16 avril 2015 à Addis Abeba, en Ethiopie. © Zacharias Abubeker/AFP

La Cour suprême du Rwanda s’est déclarée compétente ce mercredi pour statuer sur la légalité d’une éventuelle réforme constitutionnelle visant à permettre au président Paul Kagamé de se présenter à un troisième mandat.

« Après un examen attentif, la Cour suprême estime un examen du dossier amplement justifié », a déclaré la juge Immaculée Nyirinkwaya. « Nous sommes heureux que la Cour suprême a accepté [d’examiner] notre affaire et programmé l’audience au 23 septembre », a réagi Frank Habineza, président du Parti démocratique vert à l’origine de la requête.

Mi-août, le Parlement rwandais avait donné son feu vert à une réforme constitutionnelle qui permettrait au président Kagamé de se représenter en 2017. Il avait affirmé avoir procédé à des consultations populaires avant de prendre cette décision et n’avoir recensé qu’une dizaine d’électeurs opposés à une réforme de l’article 101 de la Constitution, qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels successifs et interdit en l’état à Paul Kagamé, élu en 2003 puis en 2010, de se représenter.

Washington renouvelle son opposition à un 3e mandat

Le Parti démocratique vert est la seule formation politique du Rwanda à s’opposer à une telle réforme et demande à la Cour suprême de bloquer toute modification. Le président du parti, Frank Habineza remet également en cause la spontanéité des millions de demandes citoyennes qui soutiennent la réforme constitutionnelle.

Selon le Parlement en revanche, 3,7 millions d’inscrits – sur un total de 6 millions – se sont prononcés à travers des pétitions ces derniers mois en faveur d’un maintien au pouvoir de Paul Kagamé. Les pétitions sont présentées comme des initiatives populaires, bien que le parti au pouvoir soit largement à la manœuvre pour favoriser la réélection de Paul Kagamé.

Vendredi, Washington, qui a été d’un soutien inconditionnel à Kigali pendant 20 ans avant que leurs relations ne se refroidissent en 2012, a de nouveau exprimé son opposition à un éventuel troisième mandat du président Kagamé.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte