Société

Selon l’Ined, dans un siècle, plus d’un humain sur trois sera africain

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 09 septembre 2015 à 12h43
Une rwandaise portant son fils sur le dos à Kigali, le 2 septembre 2010.

Une rwandaise portant son fils sur le dos à Kigali, le 2 septembre 2010. © Shannon Jensen/AFP

Selon les projections publiées mercredi par l’Institut national d’études démographique (Ined), la planète est au bord d’un grand bouleversement. La population du continent africain pourrait notamment quadrupler d’ici un siècle et atteindre 4,4 milliards d’habitants.

« Il est illusoire de croire que la population mondiale va diminuer, même s’il y a une baisse de la fécondité. La majorité des quelque 10 milliards d’humains qui vivront en 2050 sont déjà nés et beaucoup sont en âge de procréer […] S’y ajouteront les nouveau-nés des prochaines années qui feront à leur tour des enfants », explique Gilles Pison, auteur de cette étude bisannuelle de l’institut français d’études démographiques publiée mercredi 9 septembre. La population mondiale en 2015 est estimée autour de 7,3 milliards d’habitants et devrait donc continuer de croître jusqu’à atteindre peut-être 11 milliards d’habitants  à la fin du XXIe siècle, selon les projections de l’Ined.

Quant aux conflits qui entraînent un flux de réfugiés, « ils ont des conséquences transitoires, localement, mais leur impact est faible à l’échelle démographique. D’autant que l’on ignore combien de temps ces réfugiés vont rester » dans les pays d’accueil, souligne le chercheur. Pour lui, « l’un des grands changements à venir est le formidable accroissement de la population de l’Afrique qui pourrait presque quadrupler d’ici la fin du siècle », passant de 1,2 milliard d’habitants en 2015 à 4,4 milliards en 2100, relève l’Ined.

La fécondité la plus élevée du monde

Alors qu’une personne sur six vit aujourd’hui en Afrique, plus d’un humain sur trois vivra sur le contient africain dans un siècle. Le bond devrait être particulièrement important au sud du Sahara où la population pourrait passer d’un peu plus de 950 millions d’habitants en 2015 à près de 4 milliards en 2100. « La fécondité baisse en Afrique mais elle demeure la plus élevée du monde », avec jusqu’à 7,6 enfants par femme au Niger, contre 2,5 en moyenne sur la planète, poursuit le chercheur.

Parallèlement, la mortalité, notamment infantile, a diminué plus que prévu en Afrique grâce à la lutte contre les maladies infectieuses ou le paludisme, même si elle reste encore la plus élevée de la planète, ajoute Gilles Pison.

Le Nigeria, le premier pays d’Afrique en terme de démographie avec ses 181,8 millions d’habitants en 2015 talonnera quant à lui les États-Unis en 2050 avec 397 millions d’habitants contre 398 millions, et leur ravira vite la place de troisième pays le plus peuplé du monde. « Il est né 7 millions de bébés au Nigeria en 2015 contre 4 millions aux États-Unis. Le calcul est vite fait ! Cela annonce un dépassement prochain des États-Unis par le mastodonte africain », prévoit le chercheur.

La Chine en recul 

« L’Inde va devenir le pays le plus peuplé du monde, devant la Chine et ses 1,4 milliard d’habitants. C’est une quasi-certitude » et ce avant 2030. La population indienne croît plus vite en raison d’une fécondité plus élevée : 2,3 enfants par femme en moyenne en Inde, contre 1,7 en Chine. Et cela dure depuis presque dix ans. « La tendance est déjà tracé. Il est né 28 millions de bébés en Inde cette année contre 17 millions en Chine », selon l’Ined.

En Europe de l’Ouest,  la population française se rapprochera de celle de l’Allemagne (76 millions d’habitants contre 81,1 millions mi-2015), elle-même alors dépassée par le Royaume-Uni (77 millions). Globalement, la population mondiale a été multipliée par sept au cours des deux derniers siècles, avec trois fois plus de naissances que de décès. Néanmoins, la croissance démographique décélère. Après un pic de plus de 2% par an il y a cinquante ans, elle a diminué depuis de moitié (1,2 % en 2015) et devrait continuer de baisser jusqu’à la quasi-stabilisation de la population mondiale dans un siècle.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3100_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte