Économie

Dette : le Rwanda veut solliciter la diaspora

Le gouverneur de la Banque centrale du Rwanda a annoncé son intention de lancer un emprunt auprès de la diaspora d’ici la fin de l’année. Une opération qui tente de plus en plus de pays africains.

Par
Mis à jour le 22 août 2012 à 16:13

L’économie rwandaise se porte bien, mais le retrait de certains bailleurs de fonds pourrait peser sur les finances publiques. © Vincent Fournier/JA

Alors que l’économie rwandaise continue de croître à un rythme soutenu (7,7 % prévu en 2012), la banque centrale réfléchit à lancer un emprunt auprès de la diaspora (diaspora bond). Selon Claver Gatete, le gouverneur de la Banque centrale, le projet n’attend plus que la confirmation du ministère des Finances et pourrait être mis en œuvre dès la fin de l’année. Cependant, rien ne semble avoir été arrêté, que ce soit le montant, le rendement ou la date de lancement de l’émission obligataire. Contacté à ce sujet, un spécialiste des marchés africains parle surtout d’effet d’annonce.

Cet emprunt pourrait être une manière de compenser la perte causée par le retrait de certains bailleurs de fonds.

Fragilité budgétaire

La situation économique rwandaise est saine : le pays est parvenu à échapper à la spirale inflationniste et à la dépréciation monétaire qui ont frappé ses voisins comme le Kenya et l’Ouganda, non seulement grâce à sa propre production agricole, mais aussi grâce à la suppression des taxes sur les importations de carburant. Malgré tout, le pays aux mille collines risque de voir sa situation budgétaire se détériorer. Plusieurs pays comme les États-Unis, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont annoncé une suspension de leur aide militaire suite à la publication, en juillet, d’un rapport de l’ONU faisant état de l’implication de l’armée rwandaise dans les troubles qui agitent l’est de la RD Congo. Cet emprunt pourrait représenter une manière de compenser la perte causée par le retrait de certains bailleurs de fonds.

L’Afrique tentée par les diaspora bonds

C’est la première fois que le Rwanda pense à lancer un diaspora bond, mais ce n’est pas le seul pays a avoir eu cette idée. Plusieurs ont eu recours à ce type d’instrument financier : Israël et l’Inde sont les plus actifs avec une souscription totale de 40 milliards de dollars depuis les années 50. La Grèce, l’Irlande, le Népal, Haïti et les Philippines ont aussi annoncé qu’ils voulaient émettre des obligations dans les prochaines années. En Afrique, l’Éthiopie a récemment émis son propre diaspora bond (EEPC Millenium Bond), mais cet emprunt n’a pas rencontré le succès escompté. Nombreux sont les pays africains qui ont annoncé y réfléchir : le Ghana, le Kenya, le Libéria, le Maroc, le Nigeria, l’Ouganda, le Sénégal, la Tunisie et la Zambie.