Politique

Côte d’Ivoire : l’administration a débusqué 2000 faux fonctionnaires en 2015

En 2015, les autorités ivoiriennes ont découvert la présence de 2 000 « fonctionnaires fraudeurs » dans l’administration publique de Côte d’Ivoire, le plus gros employeur du pays, a annoncé lundi le ministre ivoirien de la Fonction publique, Cissé Ibrahim Bacongo.

Par
Mis à jour le 8 septembre 2015 à 09:35

Le quartier administratif et d’affaires du Plateau, à Abidjan. © Nabil Zorkot pour J.A.

Ces 2 000 personnes exerçaient à la fonction publique sans jamais avoir été admis à un concours d’entrée et de recrutement dans l’administration publique ivoirienne, comme l’exige son statut. Elles « émargeaient à la Fonction publique alors qu’ils bénéficiaient de numéros matricules acquis frauduleusement », a expliqué lundi 7 septembre le ministre ivoirien de la Fonction publique, Cissé Ibrahim Bacongo.

Le ministre a également évoqué la situation administrative de 6 000 personnes à « régulariser ». « Ces fonctionnaires présents à tous les échelons de l’administration publique, détiennent des grades supérieurs différents de ceux inscrits sur leurs fichiers officiels », a-t-il précisé.

183 000 fonctionnaires identifiés dont « 167 000 présents et payés »

En 2013, 3 000 emplois « fictifs » avaient été identifiés dans la fonction publique à l’occasion d’un recensement.

L’administration ivoirienne compte actuellement 183 000 fonctionnaires identifiés dont « 167 000 présents et payés », selon les chiffres officiels. Les autorités ivoiriennes ont lancé depuis quatre ans un programme de modernisation de la fonction publique en vue de réduire la masse salariale du pays qui avoisinait 50% des recettes fiscales, alors que la norme communautaire est de 35%.