Politique

Cameroun : double attentat-suicide dans l’Extrême-Nord, au moins 19 morts

Au moins 19 personnes ont été tuées par un double attentat-suicide jeudi matin à Kerawa, une ville frontalière avec le Nigeria située dans l’extrême-nord du Cameroun.

Par
Mis à jour le 4 septembre 2015 à 11:50

Un soldat camerounais à Fotokol, le 17 juillet 2015, sur le site d’une attaque de Boko Haram. © Reinnier Kaze/AFP

Une première explosion s’est produite jeudi 3 septembre vers 11h00 locales (10h00 GMT) dans le marché de Kerawa, une ville frontalière avec le Nigeria (extrême-nord du Cameroun). Peu après, une « deuxième explosion a eu lieu à 200 mètres du camp militaire », a précisé un policier, sous couvert de l’anonymat à l’AFP.

Le double attentat a fait 19 morts et 143 blessés et aurait été causé par des femmes kamikazes, rapporte l’agence Reuters, qui cite des sources officielles. Quant au bilan annoncé par l’AFP, il fait état d’une trentaine de mort, selon plusieurs sources sécuritaires.

Cinq attentats-suicides

Cinq attentats-suicides, attribués aux islamistes nigérians du groupe Boko Haram ont frappé la même région au cours du mois de juillet, faisant une cinquantaine de morts.

L’extrême nord du Cameroun est régulièrement la cible des attaques de l’organisation désormais affiliée à l’État islamique. Le pays est engagé dans une coalition régionale avec le Nigeria et le Tchad pour combattre le groupe terroriste.