Société

Liberia : l’OMS déclare à nouveau la fin de la transmission du virus Ebola

Pour la seconde fois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré jeudi la fin de la transmission du virus Ebola au Liberia. L’épidémie y a fait près de 4 800 morts.

Par
Mis à jour le 3 septembre 2015 à 17:44

Travailleurs de la santé soignant des malades atteints du virus Ebola au Liberia, juin 2015. © Abbas Dulleh/AP/SIPA

« L’OMS déclare la fin de la transmission du virus Ebola au Liberia », a indiqué l’organisation dans un communiqué. Depuis 42 jours – soit deux fois la durée maximale d’incubation -, aucun cas n’a été recensé depuis que le dernier malade signalé a donné deux tests négatifs. Désormais, « le Liberia entre maintenant dans une période de haute vigilance de 90 jours », a ajouté l’OMS.

Le Liberia avait déjà été officiellement déclaré exempt de l’épidémie le 9 mai dernier, mais le virus avait fait sa réapparition le 29 juin. Les autorités sanitaires avaient mis en garde contre un risque de résurgence, tant que la Sierra Leone et la Guinée voisines seraient en proie à l’épidémie.

Vigilance accrue du Liberia 

« La capacité du Libéria à répondre efficacement à l’épidémie du virus Ebola est due à une vigilance accrue et à une réponse rapide du gouvernement et des multiples partenaires », a souligné l’OMS. Depuis la réapparition du virus fin juin, le Liberia avait enregistré 2 morts sur 6 cas, selon l’organisation mondiale.

Après une nette décrue depuis le début de l’année dans les trois pays, l’épidémie est repartie à la hausse en Guinée et en Sierra Leone en mai. L’épidémie en Afrique de l’Ouest – la plus grave depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976 – est partie en décembre 2013 du sud de la Guinée. Elle a fait depuis plus de 11 300 morts pour 28 000 cas. Un bilan sous-évalué, de l’aveu même de l’OMS.

Plus de 99% des victimes se concentrent dans ces trois pays voisins. Au 30 août, 2 nouveaux cas ont été enregistrés en Guinée et un en Sierra Leone, où la patiente est décédée, selon le bilan actualisé diffusé mercredi par l’OMS.