Économie

Le roadshow de la BRVM s’invite à New York

Après Paris et Londres, la Bourse régionale des valeurs mobilières se déplace à New York, à la rencontre des investisseurs américains et internationaux.

Par
Mis à jour le 22 octobre 2015 à 16:22

La BRVM compte 39 sociétés cotées pour une capitalisation de 11,34 millions d’euros. © DR

C’est au siège du groupe américain Bloomberg LP, sur l’île de Manhattan, que se tiendra le 23 septembre prochain la 3e édition de BRVM Investment Days.

Après Paris, fin 2014, et Londres en avril dernier, la Bourse régionale des valeurs mobilières s’invite à New York avec un objectif assez ambitieux : « Attirer de nouveaux investisseurs sur le marché, promouvoir l’investissement dans les pays de l’UEMOA, assurer un maximum de visibilité à la BRVM et aux entreprises de l’UEMOA auprès des investisseurs et se positionner comme une bourse moderne, leader en Afrique, ouverte et au contact des publics internationaux ».

Attirer

La BRVM occupe le sixième rang sur le continent, avec une capitalisation de 7 312 milliards de F CFA (11,147 milliards d’euros), qui a doublé en trois ans. La place boursière d’Abidjan, qui rassemble les huit pays de l’UEMOA*, essaie depuis plusieurs années d’attirer davantage d’entreprises sur le marché de la cote et d’intéresser de nouveaux investisseurs afin d’accroître la liquidité du marché.

Si les précédents roadshows de la BRVM, à Paris et à Londres, ont eu un certain succès, rassemblant à chaque fois plusieurs dizaines d’investisseurs et d’intermédiaires financiers, la Bourse de l’UEMOA peine pour le moment à mobiliser pour ces rencontres des opérateurs peu familiers du marché ouest-africain.

Atouts

Pour l’édition de New York de BRVM Investments Days, qui a pour thème « l’accélération de la croissance en Afrique par les marchés de capitaux », l’institution dirigée par Edoh Kossi Amenounve s’est alliée à Bloomberg LP, spécialiste mondial de l’information financière.

Pour présenter les atouts de la place boursière de l’UEMOA durant cette rencontre, une vingtaine de hauts responsables gouvernementaux et financiers ouest-africains devraient faire le déplacement.

* Les Pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine sont : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.