Économie

SIPH renoue avec les bénéfices au premier semestre

SIPH a enregistré un bénéfice semestriel de 61,2 millions d’euros à la fin juin, contre une perte de -33,3 millions d’euros au premier semestre 2014. Une performance due à une revalorisation des actifs et à une baisse des coûts du producteur d’hévéa.

Par
Mis à jour le 3 septembre 2015 à 12:37

Le géant ouest-africain de l’hévéa SIPH est détenu à 55,6 % par Sifca et à 21,3 % par le pneumaticien français Michelin. © Samsul Said/Reuters

Après une année 2014 particulièrement éprouvante, SIPH reprend son souffle. Durant les six premiers mois de cette année, la Société internationale de plantations d’hévéas, filiale de l’ivoirien Sifca, a enregistré un résultat net de 61,2 millions d’euros, contre une perte de -33,3 millions d’euros au premier semestre 2014. Le bénéfice net part du groupe atteint 41,1 millions d’euros (-23,3 millions d’euros durant la même période l’an dernier).

Cette forte poussée des bénéfices du producteur d’hévéa intervient malgré un recul du chiffre d’affaires (-16,1 % à 96,6 millions d’euros), porté par la poursuite de la baisse des cours du caoutchouc (-20,8 % à 1,47 dollar le kilogramme).

Revalorisation

Plusieurs éléments expliquent cette performance. Premièrement, l’impact du recul du prix du caoutchouc a été compensé par la dépréciation de l’euro vis-à-vis du dollar durant le premier semestre, avance SIPH.

Mais surtout, le groupe agro-industriel « bénéficie de l’impact positif de la juste valeur des actifs biologiques qui avait pénalisé les résultats semestriels l’an dernier et de la politique de réduction de coûts menée par le groupe sur les prix de revient et les frais généraux ».

L’application de la norme comptable IAS41, qui impose la réévaluation à leur juste valeur des actifs biologiques, a été positive de +91,1 millions d’euros au premier semestre 2015 (contre une charge de -26,3 millions d’euros à la fin juin 2014), grâce à « l’effet cumulé de la revue à la hausse des projections de cours en US dollar et des taux de conversion (Euro et Naira, par rapport à l’US Dollar) ».

SIPH se félicite des gains nés « de ses efforts pour maîtriser ses coûts et à baisser ses frais généraux ». Aussi, le producteur d’hévéa affiche un résultat opérationnel courant de 83,9 millions d’euros au premier semestre contre une perte opérationnelle de – 42,1 millions d’euros au 30 juin 2014.

Production

La production d’hévéa du groupe est en hausse de 19 % à 72,2 milliers de tonnes et SIPH maintient son objectif de 190 000 tonnes en 2015 (+20 % par rapport à 2014). La société, qui compte des plantations en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria et au Liberia, vise les 400 000 tonnes en 2024, portés par les achats aux planteurs.

Le titre SIPH a gagné 6,44 % à Euronext ce lundi 31 août 2015. Il s’échangeait autour de 27,6 euros à 16H35 GMT, en recul de -19,6 % sur un an.

Le géant ouest-africain de l’hévéa SIPH est détenu à 55,6 % par Sifca et à 21,3 % par le pneumaticien français Michelin.