Économie

Caterpillar remporte un contrat de 140 millions de dollars au Gabon

Le groupe américain Caterpillar a signé le 30 août à Libreville un contrat de 140 millions de dollars avec la Société de transformation agricole et rurale (Sotrader).

Par
Mis à jour le 22 septembre 2015 à 14:59

Les premiers bulldozers Caterpillar seront livrés dans deux mois au Gabon © Caterpillar

Ce contrat porte sur la fourniture de 475 bulldozers  pour un montant de 140 millions de dollars a annoncé la Sotrader dans un communiqué de presse. Cette société est le fruit d’un partenariat public-privé entre la République du Gabon et le groupe singapourien Olam International.

Les premières unités seront réceptionnées dans deux mois, tandis que le reste de la livraison s’étalera sur une période de quatorze mois, selon nos informations.

Agriculture

Ces engins seront utilisés dans le cadre du programme Graine (Gabon des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés).

Initié par l’État fin 2014, ce dispositif vise à favoriser un « véritable retour à la terre et une lutte efficace contre l’exode rural », selon les autorités gabonaises, en encourageant les jeunes à développer des coopératives agricoles, afin notamment de promouvoir la création d’emploi et accroître la sécurité alimentaire du pays.

Ce programme, qui compte pour l’instant près de 6 500 adhérents, comprend la mise en exploitation, pendant cinq ans, de 200 000 hectares de terres morcelées en petites coopératives.

Plusieurs mesures d’encouragement sont mise à la disposition des adhérents au projet : crédits à taux préférentiels, obtention accélérée des permis agricoles, couverture maladie et garantie d’achat de la production.

Formation

Aussi, dans le cadre du contrat avec Caterpillar, une vingtaine de jeunes gabonais bénéficieront d’une formation dispensée par le constructeur américain au Maroc.

Enfin, ce dernier installera un centre de formation dédié à l’assemblage et à la réparation d’équipements dans la Zone économique spéciale de Nkok (27 kilomètres à l’est de Libreville) .