Politique

Centrafrique : le parlement provisoire adopte un nouveau projet de Constitution

Par
Mis à jour le 31 août 2015 à 12:29

Alexandre-Ferdinand Nguendet, président du Conseil national de transition, le 15 janvier 2014 à Bangui © Eric Feferberg/AFP

Le Conseil national de transition centrafricain a adopté dimanche un projet de nouvelle Constitution qui prévoit notamment une limitation à deux mandats présidentiels. Voté par le parlement provisoire, il doit désormais être soumis à référendum dans un mois.

« Au nom de la représentation nationale, j’exhorte le peuple centrafricain le moment venu, à voter massivement oui à cette nouvelle loi fondamentale, pour permettre à notre pays de retrouver la voie normale de l’ordre constitutionnel », a déclaré Alexandre-Ferdinand Nguendet, président du Conseil national de transition (CNT).

Dans le nouveau projet, le mandat présidentiel reste limité à cinq ans, mais ne sera renouvelable qu’une seule fois. Il ne pourra être prorogé pour quelque motif que ce soit. Par ailleurs, la future Constitution prévoit la création d’un Sénat et d’une cour pénale spéciale chargée de juger les crimes les plus graves.

Référendum populaire 

Malgré les affrontements intercommunautaires qui perdurent dans certaines régions, les autorités de transition ont prévu un référendum sur le projet de Constitution avant les élections présidentielle et législatives fixées pour le 18 octobre.

Cependant, les difficultés logistiques et sécuritaires rencontrées dans plusieurs régions par les agents chargés du recensement électoral pourraient retarder ces échéances électorales, déjà reportées par deux fois.