Société

Royaume-Uni – « Rock Against Racism » : quand le punk et le reggae combattaient ensemble le racisme

Pendant cinq ans, entre 1976 et 1981, le photographe britannique Syd Shelton a suivi les les activités du mouvement Rock Against Racisme (le rock contre le racisme). L’ABP Autograph, agence d’art internationale à buts non lucratifs basée à Londres, exposera son œuvre début octobre.

Mis à jour le 28 août 2015 à 18:00

RAR Carnival Against the Nazis Leeds, 1981. © Syd Shelton

La musique adouci-t-elle les mœurs ? À la fin des années 1970, en pleine crise économique, des artistes britanniques y ont cru fermement. Alors que le Royaume-Uni connaît conjointement au chômage une montée en puissance du racisme, un collectif de musiciens et de militants se fixent pour objectif d’utiliser la musique comme arme idéologique. Leur nom : Rock Against Racisme (RAR). En cinq ans, ils ont réussi  l’exploit d’organiser pas moins de cinq carnavals et 500 concerts réunissant deux des mouvements musicaux les plus importants de l’époque et leur public : le punk et le reggae.  Avec un slogan : « Love music, hate racism » (« Aimez la musique, détestez le racisme »).

Ecoutez l’interview de Syd Shelton en 2011 :

L’exposition « Rock Against Racisme » entend retranscrire l’énergie de ce mouvement à travers l’incroyable travail photographique du reporter Syd Shelton, qui a suivi le mouvement pendant cinq ans.

7

7


Paul Simonon, The Clash, RAR Carnival 1, Victoria Park London 1978, © Syd Shelton

 

3

3


Paul Simonon, The Clash, RAR Carnival 1, Victoria Park London 1978, © Syd Shelton

 

6

6


Tulse Hill Comprehensive School, Brixton, London, 1976. © Syd Shelton

>> « Rock Against Racisme », ABP (Association of Black Photographers) Autograph, Rivington Place, à partir du 1er octobre. Entrée libre.