Économie

Congo : encore plus de minerai de fer ?

D’après la société Zanaga Iron Ore, le gisement de Zanaga, dont il possède le permis avec Xstrata, recèlerait 6,8 milliards de tonnes de minerai de fer, un niveau en hausse de 57% par rapport aux dernières estimations.

Par
Mis à jour le 4 septembre 2012 à 17:46

La production de minerai de fer à Zanaga pourrait atteindre entre 30 et 45 millions de tonnes par an. © Zanaga

La société  Zanaga Iron Ore (ZIO), basée aux Îles vierges britanniques et cotée sur le marché alternatif de Londres, a déclaré que son estimation des réserves du gisement de fer de Zanaga, au Congo (Brazzaville), avait augmenté de 57 %. Zanaga contiendrait 6,8 milliards de tonnes à un degré de 32%, un taux moyen si on le compare au taux relevé dans le Simandou, en Guinée (autour de 60%). Seulement la moitié du gisement a été pour l’instant explorée, ce qui laisse présager une réévaluation ultérieure du potentiel total.

7 milliards de dollars

ZIO détient 50% moins une action du gisement en partenariat avec le géant suisse Xstrata. Ce partenariat lui assure de bonnes chances de parvenir à exploiter le gisement, dont les coûts de développement sont estimés à 7 milliards de dollars pour une production située entre 30 et 45 millions de tonnes par an.

Le projet nécessitera d’apporter 300MW d’électricité sur le site, pourtant éloigné de 300 km du port de Pointe Noire, la capitale économique du pays, où ZIO possède quelque 700 hectares de terrain. La construction d’une ligne de chemin de fer ou bien d’un minéroduc sera indispensable pour acheminer le minerai. Aucune solution ne semble privilégiée pour l’instant.