Sécurité

L’armée algérienne abat deux islamistes armés près de Jijel

Armée algérienne à la traque de terroristes en kabylie.

Armée algérienne à la traque de terroristes en kabylie. © Farouk Batiche/AFP

Deux islamistes armés ont été tués mardi 25 août au soir par l'armée à Taher, dans la wilaya de Jijel, a annoncé jeudi le ministère de la Défense.

Deux hommes présentés par l’armée algérienne comme étant l’émir Nefla Nouredine et son adjoint Bouhnika Abdelouahab ont été tués lors d’une embuscade tendue par une unité d’élite de l’armée dans la wilaya de Jijel, connue pour avoir été un des fiefs des groupes armés islamistes dans les années 1990.

Dans un communiqué diffusé sur le site internet du ministère, l’armée annonce avoir abattu « deux dangereux terroristes » et avoir récupéré une importante « quantité d’armes et de munitions » (Kalachnikovs, chargeurs, grenade). D’après le communiqué, les deux hommes auraient rejoint les rangs des groupes terroristes en 1994. Il ajoute que les opérations menées par les forces spéciales se poursuivent dans la région de Jijel et de Skikda. En tout, le ministère annonce avoir éliminé cinq terroristes, sans donner plus de détails sur les trois autres.

Un repenti 

Dans la même région, un autre islamiste armé, Boutaoui Bouzid alias El-Hilali, qui avait pris le maquis en 1995 s’est rendu le 25 août aux forces de sécurité, annonce un autre communiqué du ministère. L’homme a abandonné le maquis accompagné de trois femmes : sa cousine âgée de 45 ans et ses deux filles nées en 1996 et 1998 d’un père « terroriste » tué par l’armée.

Des milliers d’islamistes armés se sont rendus depuis 2005 dans le cadre d’une politique de réconciliation nationale censée permettre de tourner la page de la guerre civile qui a fait 200.000 morts durant la décennie noire. Mais des groupes restent encore actifs dans quelques régions montagneuses et s’en prennent souvent aux forces de sécurité. En juillet, une dizaine de soldats avaient été tués dans une embuscade à 150 km au sud-ouest d’Alger, revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Selon le ministère de la Défense, plus de 60 islamistes ont été tués depuis le début de l’année et une centaine en 2014.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte